Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog politico-juridique

COTE D'IVOIRE: POURQUOI LA TRANSITION S'IMPOSE T-ELLE?

Publié le 2 Septembre 2015 par Nick de Bessou

CÔTE D’IVOIRE: POURQUOI LA TRANSITION S’IMPOSE T-ELLE?

[UN REPORTAGE DU FDRC].

La classe politique s’apprête à aller aux urnes dans un mois afin de décider de la succession de M. Ouattara. Dans pareilles situations, les populations sont appelées à décider de la survie politique des candidats à la presidentielle. Cependant, les populations ivoiriennes ne se sentent point concernées par les élections et pour cause. Il existe un grand nombre de conditions à remplir à savoir:

  • La révision de la composition de la CEI (Commission Electorale Indépendante).

  • La révision de la liste électorale.

  • La révision du code électoral.

  • L’encasernement des forces combattantes, particulièrement des FRCI et des Dozo.

  • Le désarmement des personnes n’ayant point le droit de porter des armes.

  • La révision du découpage électoral.

  • La supervision et la certification des élections par des agents neutres et indépendants (UNION AFRICAINE).

  • La révision du Conseil Constitutionnel.

Aussi il faudra ajouter d’autres problèmes affectant les populations, à savoir:

  • L’insécurité galopante avec la présence des “microbes”.

  • Le chômage ethnique et technique.

  • La chereté de la vie.

  • L’éducation nationale

  • La santé publique

  • Le logement décent.

  • La retraite et les salaires des fonctionnaires.

Le Chef de l’état a lamentablement failli à sa mission de redresser le pays en faciltant la réconciliation des populations. Sa présence à la tête de l’etat est un rappel de tout ce qui ne va pas en Côte D’Ivoire. M. Ouattara plaidait pour un état juste et égalitaire avant sa prise de pouvoir. Une fois au pouvoir, il a facilité le rattrapage ethnique et la division des populations. Egalement, il ne facilite pas la cohésion sociale en embastillant les opposants et en maintenant une grande partie des pro-Gbagbo hors du pays. L’économie est en ruine malgré les efforts consentis par les specialistes. L’inflation est vertigineuse. Les populations meurent de faim car incapables de se nourrir. Les ministres de tutelle ont tous failli à leur mission. Ils préfèrent s’enrichir au depends des populations en attendant les resultats des élections d’Octobre 2015. C’est donc dans ces circonstances que le pays va aux elections.

Les populations longtemps tenues en respect par les milices pro-Ouattara ne se soucient point de se defaire de leur devoir civique. Pour elles, toutes ces conditions citées plus haut et bien d’autres doivent être satisfaites afin de faciliter les élections. Elles souhaitent la liberation des prisonniers politiques, militaires et ceux retenus à la Haye. Elles souhaitent également le retour des exilés. Finalement elles souhaitent la réconciliation afin de faciliter les accords concernant les élections. Voila en substance les raisons qui animent le manque d’enthousiasme des populations. Elles sont prêtes à boycotter les élections afin de se faire entendre. Dans pareilles situations et à un mois des élections, seule une transition s’impose afin de régler les derniers problèmes affectant les populations.

La transition n’est pas une idée nouvelle car largement partagée par l’opposition au sein de la CNC (Coalition Nationale pour le Changement).

La transition n’est pas une mauvaise chose mais peut nous épargner des guerres civiles et autres désagrements. Il faut une transition car le temps imparti pour les élections est très minime afin de regler tous les points cités plus haut. Il faudra en moyenne 18 mois afin de satisfaire tous les points posant problèmes ou facilitant des elections apaisées et ouvertes à tous.

Pour la transition, le Chef d’etat Ouattara devra déposer sa démission au soir du 24 Octobre 2015 afin de faciliter la bonne marche de l’état. Il ne sera plus considéré comme Chef d’état le 25 Octobre 2015. Par consequent, le pouvoir sera vacant et aux mains du Conseil Constitutionnel.

Nous esperons que le Chef d’état Ouattara fera l’ultime sacrifice en déposant sa démission et faciliter la mise en place d’un gouvernement de transition dès le 25 Octobre 2015. C’est uniquement à ce prix que l’on évitera une guerre civile plus meurtrière que celle de 2010/2011. A bon entendeur, salut!

TEAM G.O.D THE LIGHT.

FAIT A LONDRES LE 3 SEPTEMBRE 2015.

NICK DE BESSOU.

JURISTE EN DROIT INTERNATIONAL & COMMUNAUTAIRE.

ANTHROPOLOGUE POLITIQUE (ENSEIGNANT-CHERCHEUR)

FONDATEUR DE LA ZOUGLOUTIQUE (PHILOSOPHIE AFRICAINE).

PRESIDENT DU FDRC

DIRECTEUR-GENERAL DU FDRC-MEDIA.COM

COTE D'IVOIRE: POURQUOI LA TRANSITION S'IMPOSE T-ELLE?
Commenter cet article

tony 09/09/2015 19:07

Dire que vous avez dû prendre assez de temps pour pondre de telles inepties.