Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog politico-juridique

AFRIQUE/MONDE: LA XENOPHOBIE ET LE RACISME, BOMBES A RETARDEMENT!

Publié le 11 Août 2015 par Nick de Bessou

Etats-Unis : Barack Obama “Nous ne sommes pas guéris du racisme”

AFRIQUE/MONDE: LA XENOPHOBIE ET LE RACISME, DEUX BOMBES A

RETARDEMENT.


[UN REPORTAGE DU FDRC-MEDIA.COM].


La xenophobie et le racisme sont deux ingredients dangereux et pernicieux au sein de nos communautés. Ces maux créent la division et souvent des affrontements armés entre peuples différents.

Aux Etats Unis D’Amerique, le racisme est devenu une institution. Les policiers, agents fédéraux et juges sont souvent des membres du Ku Klux Klan (KKK), laissant ou favorisant le racisme et le fascisme dans toutes ses formes. Le nombre de noirs assassinés à cause de la couleur de leur peau est inimaginable. Chaque jour, il existe des cas de maltraitance, de lynchage et de meurtre au sein de la communaute noire. Le pire c’est que le gouvernement central d’Obama est incapable de mettre fin à cela ou du moins prendre des mesures draconiennes ou idoines afin de faire respecter les droits humains pour noirs. La vente et proliferation des armes à feu sont aussi en hausse. Il ne se passe pas un jour oú les policiers évitent le bain de sang. Les US sont des états fédéraux très violents et racistes. Les africains vivant là-bas sont aussi victimes de la xenophobie.

Le racisme et la discrimination ethnique aux États-Unis est un problème majeur depuis l'époque coloniale et l'époque de l'esclavage. Le racisme légalement accepté accorde aux Américains blancs des droits et privilèges refusés aux Amérindiens, Afro-Américains, Asio-Américains et aux Latino-Américains. Les Euro-Américains (en particulier les Anglo-Américains) sont privilégiés par la loi en matière d'éducation, d'immigration, de droit de vote, de citoyenneté, d'acquisition de terres et de procédure pénale sur une période allant duxviie siècle aux années 1960. À cette époque, de nombreux groupes non protestants immigrants d'Europe – particulièrement les juifs, lesIrlandais, les Polonais et les Italiens – sont victimes d'exclusion xénophobe et d'autres formes de discrimination fondée sur l'ethnicité dans la société américaine.

Parmi les principales institutions racialement et ethniquement structurées figurent l'esclavage, les guerres indiennes, les réserves indiennes, la ségrégation raciale, pensionnats amérindiens (en) et les camps d'internement1. La discrimination raciale officielle est en grande partie interdite au milieu du xxe siècle et en est venu à être perçue comme socialement inacceptable et/ou moralement condamnable.

La politique raciale reste un phénomène majeur. Le racisme se reflète toujours dans les inégalités socioéconomiques (en)2 et emprunte des formes d'expression plus modernes et indirectes, la plus prédominante étant le racisme symbolique (en)3. La stratification raciale se perpétue dans les secteurs de l'emploi, du logement, de l'éducation, des prêts bancaires et du gouvernement.

Selon le réseau américain des droits de l'homme (en), réseau de dizaines d'organisations américaines pour les droits civiques et les droits de l'homme, la « discrimination imprègne tous les aspects de la vie aux États-Unis et s'étend à toutes les personnes de couleur (en) »4.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Racisme_aux_%C3%89tats-Unis

En France, la xenophobie se confond au racisme. Les noirs et souvent les étrangers sont les mal vus. Ils subissent des tortures psychologiques comme c’est le cas au camp de réfugiés près de Calais. Les étrangers et les noirs sont escortés vers la frontière avec le Royaume Uni afin de tenter leur chance. L’etat francais ne fait absolument rien afin de mettre fin au deluge créé par l’immigration et l’exode pour d’autres fuyant la misere, la pauvrete ou la guerre civile. Ils sont nombreux ces africains faisant la traversée pour l’Europe. Ils ne sont pas les bienvenus en tout cas et ce à cause de l’origine de leur pays. Ils ne sont point considérés comme des demandeurs d’asile mais plutôt comme des personnes indésirables. Ceux qui ont la chance de faire la traversée se retrouvent de l’autre côté de Calais. Les autres sont souvent victimes de bavure policiere ou de maltraitance. Des affrontements reguliers sont souvent enregistrés. La France ne veut pas de ces personnes sur leur sol. Ils les préfèrent ailleurs mais pas en France. Ceux qui essayent de rester ou vivre en France ne sont pas non plus acceptés comme demandeurs d’asile. Eux aussi sont victimes de toutes sortes de brimades et de violence. Le fascisme est en hausse en France à la veille des élections en France. Dans deux ans, si ces réfugiés noirs et etrangers sont encore là, la classe politique se servira d’eux afin de se faire élire. En attendant, ils jouent, policiers et demandeurs d’asile au chat et à la souris.

La xénophobie augmente mais le nombre d’actes racistes baisse

La Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) a rendu public mardi 1er avril son rapport annuel sur le racisme.

http://www.la-croix.com/Actualite/France/La-xenophobie-augmente-mais-le-nombre-d-actes-racistes-baisse-2014-04-01-1129653


En Côte d’ivoire, il n’existe pas de problemes de xenophobie malgré la maladresse de Ouattara d’en faire un sujet brulant. Il existe 26% d’étrangers bien intégrés en Côte D’Ivoire, La plus large population d’étrangers en Afrique de l’Ouest. Cependant, le RDR de Ouattara fait de la surenchère concernant le sort des etrangers. Souvent ils creent des situations afin de faciliter des affrontements entre les populations locales et étrangères. Nous le savons tous que Ouattara est du Burkina Faso. Cependant, faire de la promotion des étrangers en terre locale est déconseillée.

Les mossi et autres peuples comme les morés sont en Côte D’Ivoire comme des frères et non des assaillants. Cependant, il existe un groupe de voltaiques qui seme les troubles et repand l’injustice à l’ouest du pays et dans nos plantations. Ils sont armés par l’état et protégés par ce même état. Ils sont devenus des citoyens ivoiriens sans en faire la demande. Ils beneficient des largesses de l’état et occupent illegalement des forets, habitations et domaines. Les locaux sont des réfugiés dans leur propre pays. Le mecontentement et la frustration sont en hausse et peuvent creer des troubles graves.

Le regime Ouattara est preoccupe par les elections d’Octobre au lieu de gerer les crises ou les resoudre. Ils agissent comme si tout etait normal au sommet de l’etat et pour la gestion des populations. Une guerre civile n’est pas a negliger si les choses ne changent pas dans deux mois. Les ivoiriens sont fatigues de se plaindre et d’etre victimes des humeurs de leur Chef d’etat et ses suiveurs. La CNC fait de son mieux afin de maitriser les choses mais elle se rendra vite a l’evidence que l’autre partie n’est point prete a discuter ou arranger les choses. Ils preferent l’anarchie et le desordre afin de prosperer.

Un état ne peut se construire à partir de l’anarchie et le désordre. Le niveau de vie des ivoiriens est derisoire. Les foyers succombent sous le poids des dettes et de la pauvrete. L’argent se fait très rare. Les plus nantis sont tous du nord. Il existe un déséquilibre entre riches et pauvres. Les plus pauvres sont les soutiens du President Gbagbo. Les plus nantis sont du groupe ethnique de Ouattara. Cette facon de faire la politique est appelée le rattrapage ethnique, qui s’avoisine au racisme et à la xenophobie. Les ivoiriens sont considérés comme des étrangers et les autres comme des locaux. Telle est la véritable situation en Côte D’Ivoire.

Côte-d’Ivoire LIDER a 4 ans « Rattrapage ethnique, ivoirité…le chemin est dur et pénible » admet Koulibaly

Mis en ligne par La Rédaction | mardi 14 juil 2015

http://www.connectionivoirienne.net/111851/cote-divoire-lider-a-4-ans-rattrapage-ethnique-ivoirite-le-chemin-est-dur-et-penible-admet-koulibaly

Dans un souci de mettre fin a ces maux, il faut ré-éduquer les populations et les élus. Il faut créer le civisme à tous les niveaux. Il faut respecter la Constitution et les institutions du pays. Il faut respecter également les droits de l’homme et permettre aux populations d’avoir une vie décente sans aucune forme de menace ou repressions.

TEAM G.O.D THE LIGHT.

FAIT A LONDRES LE 11 AOUT 2015.


NICK DE BESSOU.

JURISTE EN DROIT INTERNATIONAL & COMMUNAUTAIRE.

ANTHROPOLOGUE POLITIQUE (*ENSEIGNANT-CHERCHEUR).

FONDATEUR DE LA ZOUGLOUTIQUE (PHILOSOPHIE AFRICAINE)

DIRECTEUR-GENERAL DU FDRC-MEDIA.COM

PRESIDENT DU FDRC.

LES EFFETS VISUELS DU RACISME EN OCCIDENT
LES EFFETS VISUELS DU RACISME EN OCCIDENT

LES EFFETS VISUELS DU RACISME EN OCCIDENT

Commenter cet article