Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog politico-juridique

ETATS UNIS D'AMERIQUE/AFRIQUE: LE NOUVEL ORDRE MONDIAL OU LA RENAISSANCE DE L'AFRIQUE NOIRE KEMITE [3].

Publié le 29 Août 2014 par Nick de Bessou

ÉTATS UNIS D’AMÉRIQUE/AFRIQUE : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL OU LA RENAISSANCE DE L’AFRIQUE NOIRE KÉMITE ! [3].

POURQUOI LES AFRICAINS ET LEURS DESCENDANTS SONT-ILS VICTIMES DU RACISME ET DU FASCISME ?

L’IMPÉRATIVE NÉCESSITÉ DE CRÉER UN ÉTAT PANAFRICAIN COMME L’ISRAEL EST POUR LES JUIFS !

[Dossier spécial et exclusif du FDRC].

[Troisième partie].

(Paresseux intellectuels et âmes sensibles, s’abstenir SVP !).

Le racisme aux Etats Unis d’Amérique est en réalité une sorte d’institution dans les mœurs et habitudes des caucasiens malgré le brassage de cultures, de races et malgré les différents efforts consentis par les autorités fédérales, surtout la Cour Suprême des Etats Unis d’Amérique. Les systèmes éducatif et Judiciaire en place sont eux-mêmes corrompus, défaillants, truffés de contre-vérités et de préjugés.

Le jeune caucasien nait au sein d’une communauté prétendant être supérieure aux autres races. Il grandit au sein de cette communauté, régulièrement nourri de faussetés, de préjugés et de contre-vérités. Ce dernier finit par croire qu’il est lui aussi un Maitre ou un grand décideur. Ainsi pendant des générations ou depuis l’abolition de l’esclavage aux Etats Unis et la rédaction de la Constitution américaine de 1776 (Indépendance obtenue des Britanniques le 4 Juillet 1776), les différents amendements apportés à la rigide constitution américaine, n’ont en aucun cas altéré l’attitude des caucasiens à l’endroit des autochtones, des amérindiens (Comanches, Sioux, Apaches…), des anciens esclaves ou descendants d’esclaves, des immigrés africains et des ressortissants ou nationaux de l’Amérique latine.

Cependant, les caucasiens ont toujours entretenu une relation hypocrite et insolite avec les arabes ou les souverains de l’Arabie Saoudite. Ils les aiment pour leur pétrole, richesse, fortune personnelle ou collective, leurs investissements et l’achat des derniers engins militaires volants et autres équipements militaires de la toute dernière technologie américaine. L’Arabie Saoudite sert de garante officieuse pour les emprunts internationaux des Etats Unis d’Amérique, utilisant sa vaste et riche réserve de Pétrole comme caution ou garantie sécurisée.

Cependant, ce même royaume servant aussi de base militaire pour l’US AIR FORCE et les US Marines Corps avec une population ou des troupes à hauteur de 3,000 hommes, femmes et personnel, est également le pays natal de Osama Ben Laden , ex ennemi numéro un (1) des Etats Unis pour avoir dit-on commandité les bombardements et la destruction des tours jumelles de la ville de New York le 11 Septembre 2001. Ce royaume est également un véritable sanctuaire pour dit-on, nombreux terroristes internationaux ou des cellules d’Al-Qaïda et de certains groupes terroristes islamistes des Philippines, d’Afghanistan, de la Somalie, d’Egypte et d’autres contrées du Moyen-Orient ou d’Afrique du Nord. Par conséquent, les relations entre le royaume saoudien et les Etats Unis d’Amérique est une affaire de « Je t’aime, moi non plus ! ».

Les Etats Unis d’Amérique ont besoin des saoudiens pour nombreuses choses et surtout pour une certaine présence dans le Moyen-Orient afin d’intimider l’Iran pour le compte de l’état Israélien. En clair, les arabes sont tolérés pour leur fortune mais très craints pour leur soit disant activités terroristes. Ceci explique pourquoi les arabes sont très souvent victimes de toutes sortes d’abus aux mains des autorités fédérales. La plupart des arabes même les plus socialement importants résidant ou visitant les Etats Unis d’Amérique sont sur écoutes téléphoniques par les services d’espionnage et de contre-espionnage (NSA) depuis le jour fatal du 11 Septembre. Les moins chanceux ou les arabes modestes en provenance des pays arabes relativement pauvres, souvent à la recherche d’un asile ou d’un sanctuaire sont très souvent pistés, suivis et mis sous écoutes téléphoniques. Si ces derniers sont impliqués dans des activites dites subversives ou furent des anciens soldats ou des déserteurs, leurs empreintes digitales sont prises et conservées pour une période indéfinie. Aussi, leurs visages et autres détails insolites sont digitalement pris en photos. Pour d’autres, ils sont quant à eux, victimes d’une chasse à l’homme pour leur tenue vestimentaire ou leur apparence physique (Longue barbe et tenue traditionnelle arabe) ou pour leur activisme politique (Arabes et membres de la Nation d’Islam ou Nation of Islam du Ministre Mohamed Louis Farrakhan). Quant aux autres, ils sont arbitrairement pris par les autorités policières ou fédérales soupçonnant une quelconque activité insolite pouvant mettre en péril la survie des Etats Unis d’Amérique ou de leurs populations ou des installations et intérêts tant au sein de ce géant ou à l’étranger.

En clair, il suffit d’un coup de fil anonyme afin qu’un arabe soit arbitrairement arrêté et jeté en prison sans aucune forme de procès et pour une durée de détention illimitée.

Le profilage ethnique est à la base de cette folle psychose animant à la fois les populations et les autorités policières. Le profilage ethnique créé la suspicion partout et une sorte de paranoïa. Les américains ne sont plus libres comme ce fut le cas dans les années 30 ou 40. Depuis le défi historique orchestré par une jeune dame, Rosa Park en 1955, dans un bus ségrégué, les Etats Unis d’Amérique n’ont plus jamais connu de trêves ou de stabilités politiques. Ils étaient soit constamment affrontés aux activistes politiques comme le Révérend Martin Luther King, Jesse Jackson ou encore une élite plus radicale comme Malcom X.

Aussi, la guerre du Viêt-Nam avait ouvert un nouveau front ou encore ouvert les yeux des soldats afro-américains ayant combattu pour leur pays contre les Vietnamiens. A leur retour de leur tour d’honneur, ces derniers furent royalement ignorés, abusés ou considérés comme des citoyens de seconde classe. Les pensions et autres allocations pour les vétérans noirs furent très différentes de celles de leurs compatriotes blancs.

Il existait encore une sorte de discrimination ou de ségrégation malgré les efforts de guerre consentis par les communautés noires ou afro-américaines. Ce fut cette hypocrisie et ce double standard qui frustrèrent le jeune Cassius Clay, un champion de boxe à refuser son enrôlement au sein d’une unité comme le roi du Rock & Roll, Elvis Presley et également à se défaire de son « nom d’esclave » pour un autre plus ethnique et/ou exotique, à savoir Mohammed Ali.

Ce dernier fut sévèrement puni par les autorités de la Fédération Internationale de Boxe et aussi victimes d’intimidations, de chantage et/ou de diabolisation. L’on raconte aussi que Mohammed Ali aurait même jeté sa médaille d’or des Jeux Olympiques précédents afin de manifester son dégout pour le racisme et le double standard de ses propres compatriotes blancs. En clair, depuis 1955 à nos jours, les organisations fascistes tel le Ku Klux Klan (KKK) et bien d’autres ont gagné en popularité et devenues très actives sur le terrain. Les membres du KKK sont aussi souvent des membres influents de la communauté, à savoir Juges, Médecins, Officiers de Police, Agents fédéraux etc. Ce sont donc ces derniers qui commettent en toute impunité les crimes raciaux, les jugent avec une indifférence légendaire et finalement décident de ne point punir les auteurs de ces crimes.

En d’autres termes, le racisme ou le fascisme est une institution américaine blanche ! Cependant, dans un souci de se justifier ou de se dédouaner devant certains groupes d’activistes politiques ou des droits civiques, les autorités fédérales tentèrent de faire passer le groupe religieux, la Nation d’Islam comme une organisation raciste et terroriste, comme ce fut le cas de la presse américaine pointant du doigt les membres de cette communauté religieuse d’afro-américains comme les véritables responsables de la bombe au Plazza Building ou encore connu comme le Alfred P. Murrah Federal Building abritant les bureaux locaux du FBI (Federal Bureau of Investigations), le 19 Avril 1995, dans la ville d’Oklahoma. Cette même presse raciste, n’a jamais publiquement ou officiellement présenté ses sincères excuses au Ministre Louis Farrakhan et son groupe religieux pour la publicité adverse, la diabolisation et les accusations gratuites.

La Presse américaine passa plutôt à autre chose, après avoir réellement eu vent du véritable auteur de l’attentat à la bombe. Timothy James "Tim" McVeigh (23 Avril 1968 -11 Juin 2001), un vétéran de la guerre du Golfe (Iraq) et un sympathisant d’une secte satanique et très puissamment armée dans le district de Waco, fut le véritable auteur de l’attentat à la bombe en détonant un camion plein d’explosifs devant les locaux des bureaux fédéraux le 19 Avril 1995. #

Ce dernier fut très frustré par la descente musclée des autorités fédérales contre sa secte à Waco (le siège de Waco), éliminant physiquement le leader, ses lieutenants (76 morts) et délivrant des femmes/enfants victimes d’un lavage de cerveau ou maintenus dans une sorte de captivité malgré eux et aussi des tueries causées par les autorités fédérales en 1992 (L’incident de Ruby Ridge).

L’attentat du 19 Avril 1995, fit 168 morts et plus de 600 blessés. Timothy McVeigh fut condamné pour avoir commis 11 crimes fédéraux et plus tard physiquement éliminé ou exécuté le 11 Juin 2001 à la prison fédérale connue comme The Federal Correctionnal Complex in Terre Haute, Indiana. Ses acolytes Terry Nichols et Michael Fortier furent eux aussi condamnés pour leur part dans l’attentat à la bombe d’Oklahoma City, le 19 Avril 1995.

Timothy McVeigh fut le tout premier terroriste local/national ou fédéral de l’histoire des Etats Unis d’Amérique. Cependant, la presse occidentale, américaine et juive, sans oublier les politiciens des deux grands partis américains avaient fait de la Nation d’Islam le bouc émissaire de leur propre politique fédérale ou de leur politique étrangère (Terrorisme international ou islamiste). Cependant, il se dégage des crimes fédéraux de McVeigh, la culture du port d’armes à feu, d’armes lourdes et d’explosifs, largement disponibles pour quelques billets verts de Dollars américains.

Les « Gun Shops » ou les magasins d’armes à feu largement disponibles, partout et surtout dans les quartiers modestes ou très pauvres ou habités par les communautés noires, sont des « institutions fédérales », soutenues en cela par la Constitution américaine, autorisant tout citoyen à se défendre ou à porter une arme à feu ou stocker une quantité importante d’armes lourdes. Cette politique est en réalité l’expression manifeste des mœurs et habitudes des colons, immigrés et autres au temps du Far West.

Les Etats Unis D’Amérique n’existaient à peine ou encore ce fut un grand territoire hostile aux colons et autres envahisseurs occidentaux à cause de la présence menaçante des autochtones, les amérindiens. Il leur fallait alors s’armer afin de survivre dans ces territoires hostiles. Cette pratique est restée la même après la déclaration d’indépendance du 4 Juillet 1776.

De nos jours, cette pratique est devenue une véritable menace pour la sérénité et la quiétude des américains. Des collégiens et autres étudiants s’équipent en armes sophistiquées afin de régler leurs comptes ou d’exprimer leurs frustrations personnelles pour enfin exécuter leurs amis de classe ou d’école. Ceci est devenu un phénomène très courant ou régulier aux Etats Unis D’Amérique, facilitant subtilement le retour de cette nation au temps du FAR WEST. Il n’existe plus de lois fédérales en tant que telles. Les plus forts et les plus armés ou les plus fortunés imposent leur desiderata aux autres, comme ce fut le cas récemment des victimes afro-américaines Trayvon Martin, assassiné le 26 Février 2012 à Sanford, en Floride et celui de Michael Brown, le 10 Août 2014 à Fergusson, Missouri.

En clair, le racisme est profondément ancré dans les mœurs et habitudes des caucasiens aux Etats Unis D’Amérique. La culture de la vente d’armes à feu et son port ou son stockage sont les voies ou les moyens par excellence afin d’assouvir leurs sales besognes raciales ou leurs crimes racialement motivés.

Propositions de sortie de crise du FDRC : Drastiquement réduire ou éliminer constitutionnellement le Racisme et la culture du port d’armes à feu :

Les Etats Unis d’Amérique nécessitent impérativement une révolution profonde en termes de contrôle d’armes à feu en circulation, la sanction pénale ou financière et l’élimination du racisme des mœurs et habitudes des américains par voie constitutionnelle.

De nouvelles lois ou des codes ou protocoles nouveaux s’imposent immédiatement aux autorités fédérales, plus particulièrement au premier administrateur du pays, les partis politiques et la Cour Suprême afin que la Constitution américaine, très rigide en termes de révisions ou amendements soit aussi flexible et permettre l’ajout de nouveaux articles pertinents à savoir les droits de l’homme, la pénalisation de toutes formes de discrimination, un déterrent pénal et financier ou immobilier pour tous ceux qui commettent des crimes crapuleux racialement motivés, la révision du système judiciaire, le recrutement des juges et procureurs de contrées sur la base d’un collège ou d’une commission indépendante composée uniquement d’anciens et de nouveaux juges ayant une expertise et expérience de plus de 10 ans de façon équitable (le nombre de juges fédéraux doivent s’équilibrer par groupes raciaux ou ethniques. Par exemple 40 Juges blancs, 40 Juges noirs, 40 Juges d’Amérique latine et 40 Juges autochtones (Apaches, Sioux, Comanches…)), de nouvelles lois ou des protocoles pour le strict recrutement des futurs policiers après une enquête de commodo et d’incommodo afin de découvrir leur passé, leur vie sociale, leur position politique et leur point de vue sur l’egalite des races, la cohabitation, l’interaction, les mariages biraciaux ou mixtes…, leur formation paramilitaire et leur formation civique en termes de strict respect des droits de l’homme, de leurs stricts applications sans aucune forme de discrimination raciale ou ethnique ou sociale ou politique ou d’handicap physique ou mental ou d’orientation sexuelle ou de passé criminel…en cas d’arrestations, détentions ou de transport des détenus ou pendant les opérations paramilitaires ou les émeutes ou les rafles…,

un protocole spécial pour la création d’une Commission indépendante pour la supervision, régulation, règlement, la discipline et sanction disciplinaire et pénale pour tous les officiers de Police, des bureaux du Sheriff, du bureau du Marshall, des autorités fédérales tels le FBI et autres unités spéciales de la Police (SWAT TEAM),

un protocole spécial pour la formation des autorités policières fédérales sur la base de l’Egalite des races ou des groupes ethniques et pour les règles d’engagement en cas d’opération d’envergure dans certains quartiers à fortes prédominances multi-ethniques ou minoritaires,

un protocole spécial pour le recrutement des juges et des membres du jury sur la base de l’égalité des races, des compétences para légales, académiques et enfin l’équilibre du nombre des membres du Jury en tenant compte des différentes races ou groupes ethniques présents dans la localité ou dans l’état. Par exemple, deux autochtones, deux caucasiens, deux latino-américains, deux afro-américains etc. Le protocole doit strictement interdire un jury totalement blanc ou à majorité blanc ou noir ou autre et même si le procès se tient dans une localité dans laquelle il n’existe point d’autres groupes ethniques, ces derniers doivent être représentés à ce procès et protégés toute la durée du procès par les autorités fédérales (FBI),

un protocole spécial pour la sélection des juges pour des procès dit raciaux sur la base d’indépendance totale et en toute équité, de sorte à ce qu’un crime commis par un caucasien ne soit point jugé par un autre caucasien mais plutôt par un autochtone ou un autre Juge issu d’un autre groupe ethnique ou d’une autre communauté différente de celle de l’accusé,

un protocole spécial afin de faciliter la révision des lois fédérales, les harmoniser et faciliter de nouvelles lois en cas de jurisprudence ou par pure nécessité de maintenir la cohésion raciale,

un protocole spécial pour le système éducatif afin que celui-ci soit ouvert, disponible à tous sans exception, puisse enseigner le civisme, le respect des droits de l’homme, la cohésion sociale et raciale en rejetant le racisme et le fascisme comme des cancers rongeant et détruisant la cohabitation, l’interaction et les mariages mixtes, la nouvelle constitution fondée sur l’égalité des races, sexes, sur le strict respect et dignité accordés aux inégalités naturelles ou sociales ou des handicaps physiques, mentaux et l’orientation sexuelle, le sens élevé du patriotisme en considérant tous les ressortissants américains sans exception, quel que soit leur origine, groupe racial ou ethnique ou appartenance religieuse et politique comme des citoyens égaux et bénéficiant des pleins droits constitutionnels des Etats Unis D’Amérique, d’encourager des actions caritatives afin de venir en aide aux plus démunis de la société ou de la communauté sans tenir compte de leur couleur de peau, de leur appartenance politique ou religieuse, de leur handicap physique ou mental ou orientation sexuelle, de condamner avec la dernière énergie toutes les actions, décisions ou crimes racialement motivés sans tenir compte de ses propres opinions personnelles, politiques, religieuses, philosophiques ou sociales dans l’intérêt commun et pour la cohésion et stabilité sociale et raciale, d’apporter un soutien de taille aux organisations politiques ou autres luttant contre le racisme, le fascisme, les inégalités sociales et académiques afin d’accorder les mêmes opportunités aux autres citoyens issus des autres groupes raciaux ou ethniques pour plus d’harmonie, stabilité et de cohésion sociale, communautaire ou raciale, renoncer définitivement au port d’armes à feu ou de régler leurs propres comptes ou les différends en faisant usage de violence inouïe ou d’armes à feu sur leurs propres parents, amis, collègues, voisins ou d’innocentes personnes, d’encourager des débats contradictoires et constructifs afin de résoudre toutes les crises y compris les frustrations de certains ou des autres dans l’unique souci de maintenir la cohésion communautaire, faire du lobbying auprès des élus locaux, des leaders politiques, religieux, des académiques, organisations politiques, organisations caritatives afin de mettre un terme à la culture de violence, du port d’armes, de la vente d’armes aux individus sans formation militaire, sans réelles raisons/motivations/excuses d’acheter, stocker et porter des armes à feu ou des armes lourdes ou des armes de guerre et des explosifs pour une plus grande sécurité des biens et des personnes, la cohésion sociale et communautaire, organiser des séminaires, des conférences publiques, des actions d’éducation et rééducation d’envergure afin de combattre les personnes ou organisations fascistes créant la chienlit, l’instabilité politique, sociale, raciale et communautaire, exposer publiquement les groupes et personnes appartenant à des organisations fascistes ou racistes ou ayant des attitudes ou tenant des propos racistes, subversifs capables de troubler la quiétude des populations ou menacer la sécurité des biens et des personnes et fragiliser la cohésion raciale, l’interaction raciale, la cohésion communautaire et créer une publicité adverse à la communauté, à un groupe ethnique ou racial et par-dessus tout au pays tout entier...

un protocole spécial pour la construction des écoles, collèges et universités fédérales pour l’éducation de tous les ressortissants américains sans exception, sans aucune discrimination raciale, sociale, financière, politique, religieuse, académique, sans tenir compte de leur sexe, orientation sexuelle, handicap physique et mental, mettre un terme aux humiliations de toutes sortes, punir sévèrement toutes sortes d’humiliations et/ou d’abus de toutes sortes, de mettre un terme aux activités des groupes ésotériques ou aux initiations humiliantes ou pratiques estudiantines de toutes sortes pouvant humilier, diviser, frustrer certains groupes de personnes ou des groupes de personnes issues des communautés dites minoritaires, mettre un terme à la compétition aveugle et humiliante entre les différents groupes de personnes, entre les étudiants eux-mêmes, entre les races ou groupes ethniques sur la base des fortunes de certains étudiants, de leur lieu de résidence, des activités politiques ou religieuses ou professionnelles de leurs géniteurs/parents biologiques ou adoptifs car source de vanité, d’humiliations, de frustrations, de violence pouvant conduire à l’instabilité des rapports entre étudiants de différentes origines raciales, sociales, politiques, religieuses, financières, créant des divisions et exclusions inutiles, créant également des frustrations de toutes sortes et des frustrés cherchant à tout prix de laver l’affront en faisant usage d’une violence inouïe sur leurs propres parents, amis, collègues, communautés et s’auto-éliminant dans le même processus après avoir endeuillé toute la communauté ou toute la nation, un protocole spécial pour la construction de logements sociaux, en remplacement des anciens quartiers devenus de véritables nids de brigands, de dealers, de proxénètes, de prostituées, de drogues et autres criminels, construire des édifices étatiques ou émanant des institutions du pays à savoir des écoles, collèges et universités fédéraux (gratuits et disponibles pour tous), des postes de police, des centres de santé ou des hôpitaux, des centres communautaires pour l’interaction raciale, le partage des intérêts communautaires, pour les aires de jeux ou de sports ou des parcs verdoyants et sécurisés pour les promenades, les piqueniques, les activités communautaires, sportives ou nationales, des centre de santé pour la désintoxication, les conseils d’usage pour les maladies vénériennes, la protection contre les virus du VIH/SIDA et Ebola, les cours de puériculture, la distribution gratuite des préservatifs, lubrifiants et autres informations sur les rapports sexuels protégés, les conseils sur les grossesses juvéniles et comment les prévenir ou les éviter, faire des études, de son potentiel statut social ou politique, la spiritualité, la stabilité morale, psychologique les priorités des priorités afin de jouer le rôle parfait du bon citoyen pour une parfaite cohésion communautaire et pour apporter des nouveaux enseignements ou une philosophie afin de faire de certaines personnes des modèles ou des inspirations ou des muses afin de parfaire son propre statut social loin des activités criminelles et subversives, faciliter la création des appareils médiatiques indépendants ou communautaires apportant des informations et une éducation pertinente ou des contradictions constructives, luttant contre les préjugés, le racisme, le fascisme, la discrimination dans toutes ses formes et autres contre-vérités contenues dans les livres académiques, livres saints, livres d’histoire ou de philosophie ou d’anthropologie… construire des postes de police reflétant la population représentée dans les différentes communautés, se porter volontaire les weekends ou pendant les vacances afin de servir la communauté en joignant les forces armées ou la police ou les agents fédéraux ou les organisations non-gouvernementales dans l’unique objectif de sécuriser, éduquer, former, transformer, parfaire les membres de la communauté pour une parfaite cohabitation et cohésion communautaires, construire des banques et institutions financières pour l’investissement local pour personnes ou groupes de personnes souhaitant faire des affaires, employer des membres de la communauté, réduire le chômage au sein de la communauté, réduire le banditisme, l’analphabétisme, la prostitution, l’abus des drogues de toutes sortes…

un protocole spécial pour la construction de centres de réhabilitations pour anciens pensionnaires ou prisonniers fédéraux afin de leur donner des opportunités d’être tous réintégrés dans la communauté avec de nouveaux talents ou une nouvelle formation acquise dans les centres de réhabilitation et de reformation des caractères, réduire drastiquement la population des prisons fédérales et abolir constitutionnellement la peine de mort et la remplacer par une peine beaucoup plus humaine en tenant compte des droits de l’homme, la détention punitive et réformatrice des détenus et l’éventualité d’une liberté après appels ou en cas de nouvelles preuves scientifiques ou autres, exonérant les détenus…

La liste de propositions pour une sortie de crise réussie ou parfaite pour les Etats Unis D’Amérique n’est pas exhaustive encore moins parfaite. Ce ne sont que des propositions ou des bases sur lesquelles les législateurs, les autorités judiciaires et les autorités fédérales pourront tirer une certaine inspiration afin de régler définitivement les problèmes minant la société américaine à savoir le racisme institutionnalisé et la culture adverse, controverse, abusive et meurtrière de la vente, du stockage et port d’armes à feu.

Dans notre prochaine Edition, nous vous proposerons des pistes afin de créer la cohésion sociale, la fraternité, l’unité africaine ou panafricaine pour l’avènement d’un état panafricain.

[Fin de la Deuxième partie]

ENSEMBLE POUR UNE AFRIQUE FORTE !

TEAM G.O.D THE LIGHT

Fait à Londres le 29 Août 2014.

Nick De Bessou

Juriste & Anthropologue Politique.

Président du FDRC.

[Forum pour la Démocratie et la Résolution des Crises]

Suivez-nous sur Facebook :

Nick De Bessou et Nick De Bessou Officiel.

Suivez-nous sur Twitter : @nickdeBessou1

Suivez-nous sur le Blog : nickdebessou.over-com.

Suivez-nous sur le site internet : www.nickdebessou-info.com

Suivez-nous sur : www. fdrc-democratie.info

LE RACISME AMERICAIN EN IMAGES (7): LES CHOSES ONT-ELLES CHANGE DEPUIS ROSA PARK EN 1955 ET DE NOS JOURS?LE RACISME AMERICAIN EN IMAGES (7): LES CHOSES ONT-ELLES CHANGE DEPUIS ROSA PARK EN 1955 ET DE NOS JOURS?LE RACISME AMERICAIN EN IMAGES (7): LES CHOSES ONT-ELLES CHANGE DEPUIS ROSA PARK EN 1955 ET DE NOS JOURS?
LE RACISME AMERICAIN EN IMAGES (7): LES CHOSES ONT-ELLES CHANGE DEPUIS ROSA PARK EN 1955 ET DE NOS JOURS?LE RACISME AMERICAIN EN IMAGES (7): LES CHOSES ONT-ELLES CHANGE DEPUIS ROSA PARK EN 1955 ET DE NOS JOURS?
LE RACISME AMERICAIN EN IMAGES (7): LES CHOSES ONT-ELLES CHANGE DEPUIS ROSA PARK EN 1955 ET DE NOS JOURS?LE RACISME AMERICAIN EN IMAGES (7): LES CHOSES ONT-ELLES CHANGE DEPUIS ROSA PARK EN 1955 ET DE NOS JOURS?

LE RACISME AMERICAIN EN IMAGES (7): LES CHOSES ONT-ELLES CHANGE DEPUIS ROSA PARK EN 1955 ET DE NOS JOURS?

Commenter cet article