Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog politico-juridique

AFRIQUE/EUROPE/ASIE/AMERIQUES//AUSTRALIE/INDES: LA ZOUGLOUTIQUE ET LA RELIGION(1).

Publié le 6 Août 2014 par Nick de Bessou

AFRIQUE/EUROPE/ASIE/AMÉRIQUES/AUSTRALIE/INDES : LA ZOUGLOUTIQUE ET LA RELIGION (EDITION SPÉCIALE DU FDRC) [1].

Pourquoi nos prières ne montent pas au Créateur (AMON ou Dieu) et les véritables raisons de la misère des croyants de notre univers !

[Dossier exclusif du FDRC]

[PREMIÈRE PARTIE]

(AMES SENSIBLES ET INTELLECTUELS PARESSEUX, S'ABSTENIR SVP)!

La religion dite révélée a réellement crée plus de problèmes dans nos communautés PLUTÔT que de les résoudre. Nos communautés sont séparées, souvent se regardant en chiens de faïences, prêts à en découdre afin de s’imposer comme telle ou telle religion réellement révélée ou la meilleure ou la bonne.

Les leaders de ces différentes communautés religieuses sont en grande partie responsables de cette misère, cette division, cette discrimination, cette violence inouïe sur les innocentes et naïves voire ignorantes créatures d’Amon ou de Dieu, souvent au nom de Dieu, lequel exactement ?

Depuis quand Amon aurait-il donné L’AUTORISATION EXPRESSE à une communauté religieuse particulière d’agir en son nom ou de tuer en son nom ou même de s’imposer aux autres en son nom ?

Depuis quand et comment ces leaders religieux entretiennent des rapports ou une relation particulière avec Amon ?

CONNAISSENT-ILS REELLEMENT AMON ET SA VISION POUR SES PROPRES CREATURES ?

Si tel était le cas, pourquoi notre univers est plus que chaotique au lieu d’être un univers plus tolérant, généreux, ouvert, paisible dans lequel toutes les créatures d’Amon se considèrent comme des frères d’une même branche, d’un même père mais certainement de mères différentes.

Comment souhaitez-vous qu’un père ayant plusieurs épouses, puisse faire la différence entre ses propres enfants ?

N’est-il pas vrai que ces enfants mêmes différents (différentes races) sont tous égaux devant le père ?

N’est-il pas vrai que parmi les enfants, se trouvera un ainé, un cadet et un dernier ?

Ne sont-ils pas tous des héritiers et des héritières de la fortune de leur père ?

Si tel est le cas, est-il possible d’affirmer la main sur le cœur que le cadet a plus de droit d’ainesse sur l’ainé ou ses ainés ?

Si nous trouvons cela juste, alors nous ne sommes pas dans la vérité ou encore nous n’exerçons point la justice naturelle ou divine. Si nous n’exerçons point la justice naturelle, n’est-il alors approprié de soutenir sans ambages que nous occupons la place qui est réellement la nôtre ?

Si la place que nous occupons n’est point la nôtre, n’est-il pas alors prévisible qu’une telle situation créera inutilement des crises au sein de la famille, même si cette famille n’est pas homogène car dysfonctionnelle de par sa composition multiraciale ?

N’est-il pas aussi prévisible que le dernier de la famille puisse lui aussi prétendre avoir un certain droit sur le cadet et ainsi de suite ?

N’est-il pas vrai qu’une telle famille manque gravement de stabilité, de respect, de sagesse, de discipline et de considérations pour leurs propres ainés mais et surtout pour leur propre père ?

Si vous manquez de respect à votre père, pensez-vous réellement bénéficier de ses largesses et /ou bénédictions ? Si vous manquez de respect à votre père et que vous lui faites comprendre qu’il aurait mal agi en vous donnant la naissance en seconde place ou en dernière place, avez-vous réellement agi avec sagesse ou démontre votre ignorance, naïveté, orgueil, suffisance mais et surtout vos tares à comprendre le fonctionnement des lois naturelles et/ou divines en termes de procréation et de droit d’ainesse ?

Si vous agissez ainsi, avez- vous respecté la stricte discipline et la rigueur qui s’imposent au sein de la famille en ce qui concerne la place de tout un chacun?

Est-ce parce que votre père passe certainement plus de temps avec vous, à cause de votre jeune âge ou vos inexpériences que vous penseriez avoir le droit d’ainesse ?

Voilà brièvement résumé les maux minant notre univers ! Nous occupons illégalement et contre-nature la place qui n’est pas la nôtre selon l’unique volonté de notre père.

Nous tentons toujours dans la mesure du possible de justifier notre ascension à la tête de la famille dans nos habits d’ainé ou d’héritier usurpés. Nous nous convainquons que nos actions sont nobles, naturelles, justes et tentons dans la mesure du possible à imposer notre posture usurpée aux autres membres de la famille.

Ainsi le cadet et ou le dernier de la famille devient l’ainé et l’ainé devient le cadet ou le dernier de la famille. Cette disposition familiale contre-nature ou dysfonctionnelle finit par pourrir la cohésion au sein de la famille, la disloquant par des guerres internes ou fratricides voire parricides.

Comment pensez-vous que votre père se sentirait-il ? Serait-il heureux de voir sa famille s’entredéchirer ou serait-il sévèrement affecté ?

Que ferait-il, le père ? Chercherait-il à punir ses propres enfants dissidents ou tenter de les raisonner ou les observer en pensant qu’ils arriveraient un jour à rétablir les choses de façon naturelle ?

Pourquoi le père penserait-il que les choses se règleraient de façon naturelle ? Parce que justement ce qui fait la différence entre nous et les animaux, c’est bel et bien LE LIBRE ARBITRE.

Les animaux et les insectes ont des prédispositions naturelles plutôt figées, donc communes chez tous ces animaux et insectes de la même espèce. Par exemple le singe se servira d’une branche afin d’atteindre un fruit un peu plus en hauteur. Il aura eu l’instinct d’utiliser un objet ou un outil afin d’atteindre son but.

Cependant, une fois cet objectif atteint, le singe se séparera de l’outil ou de la branche. Si cela fut un humain, il conserverait l’outil ou la branche pour les futures opportunités. Cet outil d’abord archaïque sera perfectionné au fil du temps afin de continuer à jouer le même rôle ou même plus (multifonctions).

C’est cela la différence entre l’existence et le bon usage du LIBRE ARBITRE !

Le LIBRE ARBITRE nous permet d’anticiper sur notre futur, ce qui n’est pas le cas des animaux. Cependant, pour pouvoir anticiper sur son futur, il vous faudra dans un premier temps prendre connaissance ou conscience de votre existence dans l’espace ou un environnement ou au sein d’une communauté, d’où « Je pense, donc je suis! ».

La prise de conscience est donc notre LIBRE ARBITRE nous positionnant dans un espace, expliquant notre existence, nos expériences acquises à partir des 5 sens (Voir, gouter, sentir, entendre, toucher) et finalement notre rapport avec les autres et notre univers (la nature ou Dieu). Comment communiquons-nous avec notre Créateur, Amon ?

Nos sens habituels nous permettent de connaitre et apprécier à sa juste valeur ou de façon relative notre univers, notre communauté, notre société et enrichir nos connaissances, notre centre de données ou mémoire, nous façonnant en fonction de nos propres expériences et/ou celle des autres citoyens de la communauté.

En d’autres termes, nous sommes d’abord le fruit de notre environnement premier (famille biologique), de notre système éducatif (écoles, universités) et enfin de notre communauté (amis, collègues, autorités administratives, autorités religieuses, la télévision, la radio, la presse écrite, l’internet ou les réseaux sociaux).

En clair, notre existence est la somme de ces trois éléments cités ci-haut. Dès l’instant où l’un des éléments est défaillant, l’individu est perturbé ou instable ou inachevé. Un tel individu est en réalité socialement déséquilibré même si ce dernier a reçu une éducation prestigieuse.

Un tel individu est en réalité un frustré ou un complexé congénital ou un ignorant qui s’ignore, car plein de préjugés et éduqué ou formé à partir de contre-vérités ou d’enseignements erronés, de propagande de toutes sortes, incapables de faire de lui, un être humain doué du LIBRE ARBITRE ou capable de s’en servir ou orienter son éducation, sa formation, son statut en fonction d’une éducation alternative ou contradictoire et pertinente.

De tels individus en veulent terriblement à tout le monde y compris leurs propres parents biologiques. Ils développent un système de défense performant, solide ou une sorte de forteresse afin de supporter la vie ou leur misère mais et surtout une panoplie de techniques afin de punir les personnes supposées responsables de leur misère.

Souvent, de tels individus passent leur temps à séduire tout le monde afin de gagner leur confiance et se positionner a la tête de la communauté, d’un parti politique, d’une armée, d’une rébellion, d’un groupe arme ou d’un parti et de nos jours à la tête des églises.

De tels personnages occupant les places autres que celles prévues ou décidées par l’unique volonté de Dieu, à travers nos propres prédispositions naturelles. Ces individus ont donc décidé de violer la discipline imposée par la division du travail selon l’unique volonté de Dieu afin d’imposer par pur orgueil, la place de leur rêve, souvent une place prépondérante ou importante ou exécutive ou position avantageuse afin de régler leurs comptes aux personnes considérées comme responsables de leurs humiliations, leur misère, leur statut de personnes inachevées ou d’éternelles frustrées.

Seule la vengeance sur les « ennemis » ou « adversaires » anime de telles personnes. Une fois en possession d’un pouvoir répressif d’une importance capitale, se dévoile enfin la frustration longtemps contenue ou partiellement repoussée (de ces individus). L’on découvre alors avec horreur leurs caractères inhumains, égoïstes, violents, meurtriers, d’assassins sans état d’âme, de génocidaires, de tyrans ou de sadiques ou de sadomasochistes.

Nos communautés sont en grande partie responsables de l’échec lamentable décrié par ses personnes-là. Les communautés ne prennent point la peine de les encadrer si par exemple ces individus furent soit orphelins de parents biologiques ou abandonnés à la naissance ou victimes d’abus de toutes sortes ou de pensionnaires ou ex pensionnaires d’une institution quelconque tels les orphelinats, services sociaux pour mineurs ou prisons pour adolescents ou les prisons pour juvéniles. Au lieu de leur offrir un soutien alternatif en remplacement de leur déséquilibre mental ou social annoncé, les communautés et les services compétents ou pertinents, au contraire préfèrent catégoriser ces personnes-là en les plaçant dans des cages exacerbant une nouvelle frustration ou un sentiment de rejet.

De telles institutions servent plutôt de sanctuaires ou abris sans mesures d’accompagnements psychologiques, sociaux, mentaux etc.

Au contraire, ces personnes sont abandonnées dans ces institutions ou au sein de familles étrangères comme des colis encombrants afin qu’elles se débrouillent toutes seules à se faire un certain moral psychologique, une certaine éducation ou une certaine place au soleil. De tels individus ne partagent point les règles, les lois et mêmes codes communautaires car ils sont convaincus que ces codes ont failli à leur apporter le soulagement tant attendu en l’absence des parents biologiques ou autres.

#De tels individus se considèrent comme des parias, donc en dehors du système communautaire donc pas du tout concernés par les codes de la majorité. Ils développent progressivement un plan de guerre afin de faire payer la société ou la communauté en général. Ces personnes développent aussi un caractère nouveau pouvant séduire, distraire les autres afin que l’on ne sache point leur réelle motivation ou intention ou frustration ou humiliation, consistant à nourrir l’ambition démesurée de soumettre toute une communauté dans la terreur.

La terreur ne sera effective que lorsque l’individu est aux commandes ou aux affaires ou la tête de l’état ou à la tête d’une armée ou d’une rébellion.

D’autres par contre, beaucoup plus frustrés et incapables de rationnaliser ou incapables de digérer ou calmer ou apprivoiser leurs propres impulsions ou humiliations ou frustrations ou rejets, s’arment d’armes automatiques performantes et/ou d’armes pouvant infliger d’énormes dégâts sur leurs potentielles victimes ou cibles, souvent abusivement ou malicieusement sélectionnées comme étant les responsables directes de leurs propres misères, échecs, rejets etc. Ceci est souvent le cas dans les grandes écoles et universités aux Etats Unis d’Amérique, produisant délibérément des rejets sociaux de par leurs ignorances, préjugés, contre-vérités, suffisances, attitudes, leurs orgueils, leurs fortunes, leurs contacts dans certains milieux de la classe dirigeante ou des finances ou du cinéma.

Les personnages de notre histoire commune ayant le plus marqué notre histoire ou l’actualité sont légions, à savoir HITLER, Timothy McVey, Alassane Dramane Ouattara, Henri Konan Bédié, Blaise Compaoré, Sam Bokary, Samuel Doe, Charles Taylor …

Classement mondial des plus grands criminels, des esprits, états et organisations criminels :

Les grands criminels au nom de la Religion ou de l’Idéologie : Plus de 10 millions de victimes !

1) Muhammad Ibn Abdallah dit Mahomet (Prophète de l’Islam – Arabie) : A mort les Infidèles !

2) Adolphe Hitler (Chancelier Allemand et Génocidaire des Juifs ou la SHOA) : A mort les Juifs !

3) Jossif Djougachvilli dit Staline (Union Soviétique) : A mort les Capitalistes !

Les grands criminels au nom de l’impérialisme, colonisation ou l’idéologie : Plus de 1 à 10 millions de victimes.

1) Attila, Roi des Huns dit « Le fléau de Dieu ».

2) Napoléoné Buonaparte dit Napoléon Bonaparte, Empereur Napoléon 1er (France).

3) Victoria de Hanovre, Reine du Royaume Uni, Impératrice des Indes.

4) Hiro Hito, Empereur du Japon.

5) Mao Zedong ou Tse Toung (Chine).

6) Saloth Sor (Sar) dit Pol Pot (Cambodge)

Les grands criminels connus pour leur faim insatiable pour les tortures et autres abus des droits de l’homme : 100.000 et 1 million de victimes.

1) Vladimir Litch Oulianov dit Lenine (Union Sovietique)

2) Dynastie Saoud (Arabie Saoudite)

3) Idi Amin Dada (Ouganda)

Les grands criminels de la colonisation ou la période négière jusqu’à la Conférence de Berlin 1884-1885 (Conférence de la honte pour les nouveaux esclavagistes des temps modernes) : Nombre de victimes inconnu ! Le nombre peut s’élever a plus de 10 millions de victimes.

1) Francisco Pizarro, ses frères Gonzalo et Hernando et les « Conquistadores » (Espagne). 2) Simon IV de Montfort, Compte de Leicester (France).

3) Philippe II « Auguste », Roi de France.

4) Vlad IV de Valachie dit Dracula (Le Diable ou l’Empailleur).

5) Léopold De Saxe-Cobourg-Gotha (Roi des Belges et Propriétaire du Congo).

6) Lothaire Conti, Pape Innocent III

7) Benito Mussolini (Italie)

Les grands criminels ou « Mass murderers » : Nombre de victimes inconnu

1) Francisco Franco (Espagne)

2) Augusto Pinochet-Ugarte (Chili)

3) Saddam Hussein (Irak)

4) Muhammad Riza Pahlavi ( Shah d’Iran)

5) Yasser Arafat (Palestine)

6) Rulollah Khomeiny (Iran)

7) Usama Ben Laden (Fléau mondialisé, particulièrement occidentalisé).

Les pays les plus meurtriers de notre planète : Nombre de victimes inconnu !

1) Israël 2) France 3) USA 4) Royaume Uni 5) Belgique 6) Russie 7) Chine 8) Ukraine 9) Afrique du Sud 10) Rwanda 11) Ouganda 12) Somalie 13) Ethiopie et Erythrée 14) Liban 15) Libye

Les organisations terroristes les plus meurtrieres : Nombre de victimes inconnu

1) Al-Qaïda 2) L’IRA –Sin Fein 3) L’ETA 4) Israël 5) France 6) USA 7) Royaume Uni

Les individus ayant créé la consternation et l’émoi dans nos communautés et dans l’histoire des communautés : 1 000 à 10 000 victimes.

1) Caius-César-Auguste- Germanicus dit Caligula (Empereur de Rome)

2) Ariel Sharon (Israël)

3) Benyamin Netanyahu (Israël)

4) Philippe Pétain (Maréchal de France)

5) Ku-Klux Klan (Etats du Sud des Etats Unis d’Amérique)

6) Colonel Mouammar Kadhafi (Libye)

7) King Dong-Il (Corée du Nord)

Les « Bricoleurs » du meurtre en série : Plus de de 1 000 victimes (recensées par les services des Droits de l’Homme de l’ONU et de certaines organisations de défense des droits de l’homme :

1) Alassane Dramane Ouattara (Côte D’Ivoire) : [Plus de 8 050 victimes déjà recensées et le recensement se poursuit encore sur d’autres sites, fausses communes et/ou à l’intérieur de certaines mosquées, à la DST, à la MACA (Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan) et d’autres sites illégaux de détention ou camps de concentration à travers le Nord, à savoir Bouna, Katiola, Odienné, Korhogo et Bouaké.

En ce qui concerne le Sud de la Côte D’Ivoire, presque tous les Commissariats de Police, les camps militaires de l’armée française et certaines bases militaires des forces Licorne (Le cas de Firmin Mahé et bien d’autres)

2) La Force française Licorne (Stationnée en Côte D’Ivoire) avec les émeutes d’Octobre, Novembre 2004 devant l’Hôtel Ivoire, Cocody, (à quelques mètres de la Résidence du Président Laurent Gbagbo).

3) Félix Houphouët-Boigny (Côte D’Ivoire), massacres des groupes ethniques les Guébiés Sud-Ouest (Gagnoa) et les Agni du Sanwi (Sud de la Côte D’Ivoire) entre 1970 et 1992. A cela, il faudra ajouter les assassinats programmés afin d’éliminer physiquement les opposants les plus farouches à savoir le Sénateur Dignan Bailly (Gagnoa), Victor Biaka Boda (Gagnoa), Opadjelet Kragbé Gnagbé (Gagnoa), Ernest Boka (Agboville), Jean-Baptiste Mockey (Bassam) et bien d’autres.

4) Henri Konan Bédié (Cote D’Ivoire) suite au boycott actif de 1995.

Mention Passable

Les « bricoleurs » du meurtre en série : moins de 1.000 victimes recensées. A titre purement indicatif, nous mentionnerons (sans ordre particulier) les noms suivants :

• Le docteur Marcel Petiot : 27 victimes.

• Désiré Landru : 10 victimes.

• Ilitch Ramirez Sanchez, dit « Carlos » : sans doute plus de 15 victimes décédées et une centaine de blessés.

• Marc Dutroux et ses complices : au moins 4 victimes.

• Alfonso Capone (dit Al Capone) : nombre exact inconnu. •

Jack l’éventreur (demeuré inconnu) : 6 victimes « attribuées ».

• La marquise de Brinvilliers (affaire dite « des poisons » - 1676) : 3 victimes décédées, 3 tentatives de meurtres.

• Richard Speck (criminel sexuel) : 12 victimes.

• Ian Brady et Mary Hindley (« Moors murders »): minimum 3 victimes.

• L’étrangleur de Boston (demeuré inconnu) : 11 victimes.

• John Reginald Halliday Christie : meurtrier nécrophile reconnu coupable d’au moins 6 meurtres.

• Le « monstre de Cleveland » (demeuré inconnu) : 13 victimes « sûres.

• Peter Kürten (le « vampire de Düsseldorf ») : 16 victimes « attribuées ».

• Fritz Harmann (le « boucher de Hanovre ») : au moins 24 victimes. • Herman Webster Mudget (dit « le docteur Holmes ») : on a estimé qu’il avait fait disparaître plus de 200 personnes dans son « Holmes Castel » de Chicago.

• Charles Manson et ses complices : 5 victimes dont l’actrice Sharon Tate (8 août 1969).

• Guy Georges (France) : 7 victimes.

• Pedro Lopez (Colombie) : assassin de plus de 300 jeunes filles.

• Henry Lucas (USA) : sans doute plus de 200 victimes.

• Le pape Alexandre VI, son fils (le cardinal César Borgia) et sa fille (Lucrèce Borgia) : nombre indéterminé de victimes tuées essentiellement par empoisonnement.

• Le pape Clément V et le roi de France Philippe le Bel : responsables de l’assassinat d’au moins 55 Templiers (dont le Grand Maître Jacques de Molay) entre 1310 et 1314.

• Gilles de Rais (ou de Retz), connétable de France, compagnon d’armes de Jeanne d’Arc : condamné et exécuté pour le meurtre de plus de 200 enfants et adolescents.

• Erzébeth Bathory (nièce du roi de Pologne, princesse de Transylvanie) : condamnée à mort (mais non exécutée) en 1611 pour le meurtre de 610 femmes et jeunes filles.

• Secte Aum (Japon) : Attentat au gaz sarin dans le métro de Tokyo (20 mai 1994), 12 morts, 5.500 intoxiqués.

On n’aura pas manqué de noter que, si l’on excepte H.W. Mudget, Lopez et Lucas, les principaux assassins de cette série appartenaient à la très haute société et même aux classes dirigeantes. A eux seuls, le connétable Gilles de Rais et la princesse Bathory comptabilisent plus de 800 victimes. On y trouve par ailleurs la trace de deux sectes pseudo religieuses, la secte satanique de Manson et la secte « Aum ».

Le terroriste Carlos s’était, quant à lui, rallié aux objectifs des islamistes. Ont été exclus de cette liste, les meurtres en série commis par des individus devenus subitement fous furieux comme, par exemple, le meurtre de 57 personnes commis par Woo Bum Kong, le « policier fou » de Corée (26 avril 1982). Il n’empêche que, parmi les cas cités, on trouve un certain nombre de personnages qui étaient manifestement déséquilibrés sur le plan mental !

Source : -Coranix.org/killers.htm

Comme vous pouvez le constater, nos sociétés ou communautés sont en crise, car les individus sont eux-mêmes en crise, crise psychologique, crise morale, crise spirituelle ou religieuse, crise financière, et crise armée. Certains citoyens sont plus affectés par ces crises-là par rapport aux autres !

Les plus affectés ont souvent des troubles mentaux ou un déséquilibre psychique ou un déséquilibre de personnalités. Ces personnes sont souvent esclaves de leur propre ego, égoïsme, arrogance, suffisance mais et surtout d’un orgueil débordant. Ces personnes souhaitent tant soit se faire accepter, aimer ou soit se venger de la communauté pour leur propre misère ou humiliations. Ce sont généralement des personnes extériorisant leur misère ou insuffisance ou leur statut de personnes frustrées ou inachevées ou de parias afin de blâmer d’innocentes personnes ou communautés d’être les premières responsables.

Dans l’unique souci de se faire aimer ou accepter, ces personnes sont capables de tout y compris de commettre les crimes les plus crapuleux, afin de cacher aux autres ou à la communauté leurs tares, leurs incompétences et autres, une fois découvertes.

Aussi, ces mêmes personnes sont capables de tuer ou faire tuer des centaines et même plus de personnes, innocentes victimes, afin d’imposer l’amour ou le respect ou l’admiration aux autres (Alassane Dramane Ouattara et Blaise Compaoré, d’origine burkinabè et dirigeant respectivement la Côte D’Ivoire et le Burkina Faso).

Le champ d’actions de ces tueurs, assassins ou génocidaires est très élaboré, à savoir d’abord la séduction, la tentative de corruption, la répression, les assassinats, les génocides, la pacification, la corruption des esprits par les finances, la religion ou la propagande, la coopération, la servitude, l’exploitation abusive des populations et des ressources naturelles, la mise en place d’une « royauté ou dynastie », la création d’une armée tribale ou d’une Gestapo ou d’un escadron de la mort, la mise en place d’une administration tribale, la mise en place d’une police secrète, la mise en place d’un appareil de communication pour la propagande, la mise en place d’un état policier ou d’un état monopartite, la mise en place d’une tyrannie, la mise en place d’une justice inique, cynique et partisane, la mise en place d’une assemblée nationale monocolore et d’un gouvernement monocolore ou tribaliste.

Dans un souci de couronner leur domination, une politique fasciste ou terroriste décrivant les aspirations ou ambitions démesurées, est conçue ou développée.

Dans le cas de la Côte D’Ivoire, les Chefs d’état ivoiriens développèrent chacun l’IVoirité (Henri Konan Bédié : PDCI-RDA / Côte D’Ivoire) et le Rattrapage Ethnique (Alassane Dramane Ouattara : RDR/ Côte D’Ivoire).

Curieusement, ces deux entités fascistes sont des alliées au sein du groupement politique le RHDP (Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix). Ironiquement, elles ne sont point des avocates de la démocratie et de la paix encore moins des disciples de la philosophie du père-fondateur de l’état ivoirien, le Président Felix Houphouët-Boigny, décédé le 7 Décembre 1993.

En réalité ces deux partis politiques, en mal de popularité et en perte de vitesse ont cru bon de s’accrocher au nom « légendaire » du père-fondateur du PDCI-RDA et de la nation ivoirienne dans l’unique but de distraire les populations ou surtout les militants du parti de cet homme d’état afin de se frayer un chemin et plus tard une audience ou une assise nationale.

Aussi, suite au décès du Président Houphouët (7 Décembre 1993), le parti politique de ce dernier, le plus vieux parti politique ivoirien (c. 1945) s’est disloqué ou démembré afin de donner naissance au Rassemblement Des Républicains (RDR) de l’actuel Chef d’état ivoirien, Alassane Dramane Ouattara.

Soutient-il le mot « Républicain » au sein de son appellation contrôlée de son parti politique, lorsque son régime actuel n’a rien de républicain sinon régionaliste ou tribaliste ou clanique?

C’est aussi le cas de leur quotidien, le Patriote, lorsque celui-ci prône uniquement la division, le tribalisme, la marginalisation des autres groupes ethniques, un grand aspect de la politique fasciste de Ouattara ou le Rattrapage ethnique.

Il est à retenir que la plupart de ces partis utilisent abusivement des mots accrocheurs ou flatteurs tels « le Patriote », « le Républicain », « la Démocratie ou Démocratique » ou « Vivre Ensemble » ou « Emergence » ou « Bonne Gouvernance » afin de se donner la contenance ou attirer plus l’attention, la sympathie ou le soutien des populations ou de démontrer leurs bonnes intentions ou bonne foi à se démarquer des autres partis politiques africains souvent taxés de partis fascistes ou dictatoriaux.

La réalité est qu’ils sont dans la forme et dans le fond, l’opposé de ce qu’ils tentent de prêcher ou de vendre aux autres.

La preuve en est que les Forces Républicaines de Côte D’Ivoire (FRCI) est en réalité une armée de fortune ou une armée purement tribale ou aux couleurs tribales et ethniques afin de plaire à son vrai concepteur, Alassane Dramane Ouattara.

La chaine de commandement de cette armée jusqu’aux soldats de rang ou de première classe, est uniquement issue du nord de la Côte D’Ivoire, de la sous-région (Burkina Faso, Guinée-Conakry, Mali, Niger et Sénégal), encadrée par la Force Licorne (France) à hauteur de 79% de nordistes ou de proches des Ouattara.

C’est également la seule armée au monde au sein de laquelle un caporal ou de simples soldats deviennent des officiers supérieurs en l’espace de 10 ans de rébellion sans avoir reçu une formation de base, de guerre, d’officiers dans une école militaire (St Cyr ou West Point) et finalement sans être à même de s’exprimer en français ou de maitriser l’alphabet. A titre d’exemple, un illettré fut nommé Préfet de Région Milliaire sous le régime Ouattara, pour la simple raison qu’il fut un ex commandant d’une unité au sein de la rébellion nordiste de Ouattara.

En ce qui concerne le gouvernement de cet homme d’état, autrefois décrit comme la crème de la crème du monde des finances, pour avoir servi au FMI (Directeur-Afrique du FMI) et à la BCEAO (Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest), en qualité de Gouverneur, par ses pairs, soutiens occidentaux eux-mêmes en crise ou corrompus (Barack Obama (USA), Nicolas Sarkozy (France), David Cameron (Royaume Uni), Ban Ki- Moon (ONU) et l’Union Européenne), s’est avéré être la pire des médiocrités jamais installées au pouvoir à coups de canons ou de bombes démocratiques pour s’être entouré d’illettrés, d’analphabètes, d’incultes, de corrompus, de génocidaires, de has been, d’incompétents notoires et autres criminels contre l’humanité. Encore, une fois la coloration de ce gouvernement est mono-ethnique.

Pourquoi ? Seuls les oiseaux du même plumage volent ensemble !

L’explication de cette expression trouve ses origines dans les revendications fallacieuses, mensongères, fabriquées de toutes pièces ou des inventions médiatiques avancées par cette horde de buveurs de sang afin de dénigrer, diaboliser, donner en pâtures leurs opposants (Le Président Gbagbo et les pro-Gbagbo) et finalement justifier le matricide (Attaque de la mère patrie (Cote D’Ivoire) par ses « propres enfants en Septembre 2002, soit le 19 Septembre 2002) et finalement la rébellion nordiste : La marginalisation des populations du nord, la victimisation des porteurs de patronymes nordistes, l’exclusion et la xénophobie.

En ce qui concerne, la marginalisation, l’exclusion et la victimisation des porteurs de patronymes musulmans ou nordistes, il est à noter que cela ne fut jamais le cas. Aussi, l’ex Premier Ministre Alassane Dramane Ouattara (1989-1993) et actuel Chef d’état de l’état de Côte D’Ivoire (11 Avril 2011 à nos jours) fut celui-là même qui marginalisa le plus ses « propres parents » ou les personnes portant des patronymes nordistes ou musulmans dès l’introduction de la Carte de Séjour en 1990, dans l’unique but de renflouer les caisses de l’état sous le strict Programme d’Ajustement Structurel (PAS) et l’austérité imposée au régime Houphouët-Boigny, tentant désespérément de juguler la récession ou la crise financière ivoirienne des années 90, crise financière délibérément ou naïvement créée par le père de la nation ivoirienne, suite à son entêtement à bloquer la vente de la production de cacao sur les marchés internationaux afin de créer la hausse de la demande et augmenter le prix de cette commodité très prisée en occident, pour son propre profit (il fut aussi un grand producteur agricole de café, cacao et d’ananas).

La carte de séjour ou « le Visa Alassane Dramane Ouattara » fut imposé aux ressortissants de la sous-région, en majorité des musulmans et aussi des membres de la Communauté Des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), naturellement peu concernés par cette décision ministérielle, à cause des accords contenus dans les textes de l’organisation régionale ou la CEDEAO.

L’ex Premier Ministre Alassane Dramane Ouattara tenait absolument à plaire au « vieux », référence affectueuse faite au Président Houphouët-Boigny pour lui avoir témoigné son entière confiance à redresser l’économie ivoirienne sous perfusion de 1988 et au-delà de 1993 à nos jours.

Par pur zèle, cet homme d’état venu du Burkina Faso voisin, prétendant être un ivoirien par la fraude, confection de faux certificats de nationalité et des faux extraits de naissance de l’état ivoirien portant les noms de deux différentes dames présentées comme ses génitrices et deux différents lieux de naissance et finalement deux différentes date de naissance, avait fait des communautés étrangères et membres de la CEDEAO des victimes préférées de sa politique fasciste, exclusionniste, marginalisant délibérément tous ceux qui portaient les patronymes étrangers ou nordistes ou musulmans afin de salir au maximum la réputation des ivoiriens et faire d’eux des xénophobes à leur insu. Ainsi, dans sa conception, il ordonna personnellement aux ministres chargés de l’application stricte de la carte de séjour, la priorité des priorités, les forçant souvent à faire des incursions dans les lieux d’adoration (mosquées) afin d’humilier ces communautés étrangères.

La carte de séjour était à hauteur de 15 000 CFA par personne par an. Imaginez un tout petit peu la faramineuse somme à débourser pour une famille de 5 ou 8 personnes ?

Aussi, il faut ajouter à cela que la plupart de ces étrangers de la sous-région furent des personnes de modestes origines ou des pères et de mères de larges familles en termes d’unité familiale (en moyenne, un musulman a deux épouses, chacune mère d’au moins 3 enfants).

Tout ceci devait jouer un rôle important plus tard dans sa stratégie pour la conquête du pouvoir en Décembre 1993, suite à sa tentative de confiscation du pouvoir en violation flagrante de l’Article 11 ancien de la Constitution d’Août 1961, faisant du Président de l’Assemblée Nationale, le véritable dauphin constitutionnel, en cas de vacances de pouvoir de l’exécutif ou en cas de décès. Le Président Houphouët-Boigny décède le 7 Décembre 1993, en réalité le début de la crise ivoirienne jusqu’au jour fatidique et fatal du 11 Avril 2011.

En clair, l’égoïsme, l’ego, l’orgueil d’un individu à vouloir vaille que vaille occuper le fauteuil présidentiel dans un état autre que le sien, est l’explication la plus sensée de la crise actuelle ou la crise post-électorale ivoirienne avec les répercussions et les dégâts matériels, collatéraux et le cortège d’innocentes victimes par milliers.

C’est cela aussi la bêtise humaine de notre propre orgueil débordant, détruisant tout sur notre passage afin d’occuper illégalement et contre-nature les places qui ne sont pas les nôtres.

Pour mieux comprendre la crise ivoirienne, veuillez visiter nos sites www.nickdebessou-info.com ou www.fdrc-democratie-info ou nickdebessou.over-blog.com afin de lire les dossiers sur le complot françafricain le plus long de l’histoire et les personnes proches du Président Gbagbo, ayant facilité la chute de son administration dès Septembre 2002 jusqu’au 11 Avril 2011. Dossier en 5 parties !

Il fallut le Président Laurent Gbagbo afin de redresser ou recadrer les choses en annulant cette fameuse carte de séjour à palabres dès 2005 afin de rétablir la cohésion sociale et faciliter le processus de paix. Ironiquement, il est illégalement détenu et illégalement prive de libertés pour xénophobie et autres supposés crimes commis sur les militants du RDR.

Pendant ce temps, les pro-Gbagbo furent massacrés par milliers devant sa résidence lors des bombardements de la coalition franco-onusienne, des milliers de victimes à Yopougon (Bastion du FPI), à Duekoué Carrefour, Petit Guitrozon, Nahibly et d’autres villes proches du FPI ou de La Majorité Présidentielle (LMP, groupement politique proche du Président Gbagbo). La CPI de la négresse de service, la Procureure Fatou Bensouda, considère quant à elle les victimes pro-Gbagbo aux mains de la soldatesque d’Ouattara, comme des victimes de dégâts collatéraux, donc sans aucun recours à la justice internationale ou la CPI pour réparations et/ou justice.

Ainsi va notre cher continent noir, victime de ses propres enfants, les véritables bourreaux de leurs propres frères, sœurs et de leurs états, ouvrant grandes les portes de la bergerie afin que le loup (l’occident) puisse pénétrer l’enclos et se nourrir des brebis les plus grosses (or, diamant, pétrole, bois de thèques, cacao, huile de palme, hévéa etc.).

54 ans après la déclaration des indépendances des années 60, nous sommes encore inscrits à la même enseigne, comme pays en voie de développement ou sous-développé ou du tiers-monde, éternels assistés et victimes de toutes sortes de violation de souveraineté et aussi victimes d’ingérence occidentale dans les affaires ou la gestion de nos états, la nomination des ministres, l’ordre du jour du Conseil des Ministres, la sécurité territoriale aux mains de la France, l’économie en grande partie aux mains des français à hauteur de 87% et bien de choses que nous combattions pour l’indépendance de nos états africains, l’avènement du multipartisme et la démocratie ou les acquis démocratiques des années 90.

Tout ceci fut de la poudre aux yeux ou de la pure distraction ou encore de la pure manipulation des masses afin de leur faire croire ou vivre un semblant d’indépendance ou d’autonomie, en réalité une cogérance avec l’ancienne métropole encore aux commandes depuis les bureaux huppés de Matignon ou du Quai D’Orsay ou de L’Élysée.

Pouvons-nous encore célébrer ces jours inutiles et se considérer des êtres humains ou « nègres » ou « primates » ou « descendants de primates » dans nos relations ou coopérations Nord-Sud, uniquement en faveur des intérêts de la France ?

Pouvons-nous considérer de tels personnages lugubres, hypocrites, suprématistes, fascistes, esclavagistes comme des « amis » ou des « partenaires commerciaux privilégiés » ou des « coopérants » ou des « investisseurs », nous aidant ou apportant leur expertise pour l’avènement de la démocratie et le respect des Droits de l’Homme ?

N’est-il pas vrai de soutenir que les armées étrangères occidentales postées en Afrique, sont les véritables forces de nuisance, d’intimidations, d’exploration des sites miniers et autres, des « transporteurs, financiers, formateurs de rebelles et autres groupes armés et/ou terroristes » de rebelles et autres terroristes afin de déstabiliser les gouvernements démocratiquement élus, très souvent massacrant impunément les populations locales avec ironiquement le soutien indéfectible et l’approbation tacite des politiciens africains eux-mêmes?

Le cas des évènements de Novembre 2004 devant l’Hôtel Ivoire est encore frais dans notre mémoire collective. Sans oublier l’intervention musclée de l’armée française aux côtés des rebelles nordistes dans la prise de la capitale économique ivoirienne, le bombardement des sites stratégiques et militaires de l’armée régulière de Côte D’ivoire (FDS-Ci), le bombardement des poudrières des camps de la gendarmerie d’Agban et des FDS-CI d’Akouédo 1 et 2 (2010/2011) et de toute la flotte aérienne de l’armée de l’air de la Côte D’Ivoire (Novembre 2004) et finalement de la résidence du Président Laurent Gbagbo, un patrimoine historique, dans l’unique intention de l’assassiner et effacer toutes traces de preuves compromettantes pouvant dérailler les chances de Nicolas Sarkozy aux élections présidentielles de Mai 2012.

La réfutation des contre-vérités, propagande médiatique, diabolisation et dénigrements des autorités ivoiriennes par la rébellion nordiste de Ouattara :

En effet, en Côte D’Ivoire, il existe deux groupes ethniques s’excluant délibérément afin de créer leurs propres communautés, à savoir les Dioulabougou ou Mossikro (Dioula et autres ressortissants de la sous-région) et les Konankro (Les Baoulés).

Curieusement, ce sont ces mêmes groupes ethniques que l’on retrouve au sein du RHDP, à savoir le PDCI-RDA (Baoulés) et le RDR (Dioula et autres peuples du nord). Finalement sur le même sujet, ces deux groupes ethniques (Baoulés et Dioula) ont uniquement voté les deux candidats issus de leur propre groupe ethnique ou religieux, faisant une forte concentration du RDR au Nord (Alassane Dramane Ouattara) et une autre dans le V-Baoulé pour le PDCI-RDA (Henri Konan Bédié) au premier tour des élections présidentielles d’Octobre 2010.

Comment souhaitez-vous que l’on accepte ces partis comme des partis démocratiques, patriotiques ou rassembleurs lorsqu’ils ne font que l’ombre de leur propre région ou religion. En clair, nos sociétés sont en crise et nos leaders politiques sont les plus affectés par la crise car très corrompus ou esclaves de leur propre orgueil, suffisance, arrogance, dépendance sexuelle, dépendance en drogue, dépendance en alcool ou esclaves de prestige et de fortunes illicitement acquises.

Ce sont là, les maux minant nos communautés ou nos états ou nos continents, donc un fléau mondial ou universel. Si cela est en réalité, un fléau universel, comment pouvons-nous assainir le milieu politique ou parfaire nos hommes et femmes politiques ?

[Fin de la Première partie]

ENSEMBLE POUR UNE AFRIQUE FORTE !

TEAM G.O.D THE LIGHT!

Fait à Londres le 05 Août 2014.

Nick De Bessou

Juriste & Anthropologue Politique.

Président du FDRC.

[Forum pour la Démocratie et la Résolution des Crises]

Suivez-nous sur Facebook : Nick De Bessou et Nick De Bessou Officiel.

Suivez-nous sur Twitter : @nickdeBessou1

Suivez-nous sur le Blog : nickdebessou.over-com.

Suivez-nous sur le site internet : www.nickdebessou-info.com

Suivez-nous sur : www. fdrc-democratie.info

L'IMAGE DE LA BERGERIE OU DU CONTINENT NOIR (INVASION OCCIDENTALE SOUS DE FAUX PRETEXTES!)
L'IMAGE DE LA BERGERIE OU DU CONTINENT NOIR (INVASION OCCIDENTALE SOUS DE FAUX PRETEXTES!)
L'IMAGE DE LA BERGERIE OU DU CONTINENT NOIR (INVASION OCCIDENTALE SOUS DE FAUX PRETEXTES!)
L'IMAGE DE LA BERGERIE OU DU CONTINENT NOIR (INVASION OCCIDENTALE SOUS DE FAUX PRETEXTES!)
L'IMAGE DE LA BERGERIE OU DU CONTINENT NOIR (INVASION OCCIDENTALE SOUS DE FAUX PRETEXTES!)
L'IMAGE DE LA BERGERIE OU DU CONTINENT NOIR (INVASION OCCIDENTALE SOUS DE FAUX PRETEXTES!)
L'IMAGE DE LA BERGERIE OU DU CONTINENT NOIR (INVASION OCCIDENTALE SOUS DE FAUX PRETEXTES!)
L'IMAGE DE LA BERGERIE OU DU CONTINENT NOIR (INVASION OCCIDENTALE SOUS DE FAUX PRETEXTES!)

L'IMAGE DE LA BERGERIE OU DU CONTINENT NOIR (INVASION OCCIDENTALE SOUS DE FAUX PRETEXTES!)

Commenter cet article