Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog politico-juridique

ZOUGLOUTIQUE & RELIGION: NOTRE RELATION AVEC DIEU OU AMON!

Publié le 28 Juillet 2014 par Nick de Bessou

ZOUGLOUTIQUE ET RELIGION : NOTRE RELATION AVEC DIEU OU AMON !

RAPPORT DE FORCES ENTRE CREATEUR ET CREATURES !

[Dossier spécial du FDRC]

[Première partie].

(Paresseux intellectuels et âmes sensibles, s’abstenir SVP !)

La religion occupe une place prépondérante dans notre vie et notre communauté. A l’intérieur ou au sein de nos communautés existent nombreuses tendances religieuses à savoir le Christianisme, l’Islam, le Judaïsme, le Bouddhisme, l’Hindouisme, voire des sectes ésotériques se réclamant aussi de certaines religions dites révélées. Les fidèles de ces lieux d’adoration vivent certes dans la même communauté mais ils sont séparés de par leur appartenance religieuse, raciale, ethnique, politique, sociale etc.

En clair, les musulmans refusent catégoriquement de s’associer aux juifs ou de permettre des mariages ou unions inter-religieuses. De l’autre côté, les chrétiens s’opposent aux protestants etc. Chaque communauté religieuse cherche ses propres repères, cherche à s’imposer et se développer loin des autres. Pour nombreux fidèles, les communautés religieuses s’opposent non pas à cause de l’interprétation ou la non-existence de Dieu, mais plutôt à cause des livres saints et des personnages ayant joué un rôle clé dans leur religion d’adoption ou d’origine.

En d’autres termes, les évangélistes s’opposent aux catholiques à cause de l’usage de la croix, les statuettes à l’effigie de Jésus-Christ et de la vierge Marie ou de la trinité. De l’autre côté, les musulmans refusent catégoriquement de représenter par des objets d’art et/ou des peintures ou tableaux, les personnages du Coran à savoir le prophète Mahomet et Abraham. Le prophète Abraham fut le père de la multitude, père d’Ismaël, héritier d’Abraham d’une mère égyptienne, la domestique ou servante Agar, servante de Sarah, première épouse d’Abraham, ancêtre de l’Islam et du Judaïsme. Ainsi chaque groupe religieux représente à des degrés moindres, les personnages ayant réellement marqué leur présence sur terre, ou ayant marqué la création ou l’évolution de leur religion.

Tout ceci crée beaucoup trop de confusions tant au niveau des fidèles eux-mêmes et les communautés humaines en général. La séparation des communautés religieuses nourrit également les contre-vérités, les préjugés, le racisme, la xénophobie, la marginalisation et l’exclusion. Certaines communautés, telle la communauté juive ou les sionistes, prétendent encore être issus de la même lignée sanguine ou génétique que Jésus-Christ, d’où la désignation abusive de « Peuple élu de Dieu » Pour d’autres, leur religion ou leurs prophètes, sont les seules entités envoyées ou mandatées par Dieu lui-même à savoir Jésus- Christ, Bouddha, Mahomet, Abraham, Isaac, Jacob et Moïse etc.

En clair, les populations sont gagnées par la confusion la plus totale, entrainant souvent des fidèles à se transformer en nomades ou papillons religieux à la recherche de l’ultime spiritualité. D’autres par contre se laissent gagner par la distraction et la confusion, mais plus tard, retournent à leur vie mondaine, décadente, criminelle et esclavagiste, à la violence inouïe, aux crimes, à la prostitution etc.

Les leaders religieux sont en grande partie responsables du chaos existant dans nos communautés. Ils sont très souvent hostiles, belliqueux ou à couteaux tirés empêchant de se rapprocher les uns des autres ou de rapprocher les différentes communautés qu’ils sont censés représenter pour enfin créer des conditions acceptables par tous pour une parfaite cohésion sociale. Cette sagesse et humilité ont gravement fait défaut dans le cas israélo-palestinien perpétuant un conflit aussi ridicule que celui dont nous sommes tous témoins en ce moment.

Les leaders religieux ont fini par catégoriser les populations en les plaçant dans différentes cages. Il y aura pour la circonstance, la cage des hommes de Dieu, la cage des fidèles, la cage des païens, la cage des idolâtres, la cage des kéfirs, la cage des parias, la cage des criminels, la cage des sorciers, la cage des intouchables, la cage des politiciens, la cage des hommes de finances, la cage des hommes et femmes de l’administration, la cage des corps habillés, la cage des autorités religieuses et politiques, la cage de la société civile, la cage des « nègres » et esclaves, la cage des suprématistes, la cage des fortunés, la cage des dominés, la cage des soumis, la cage des circoncis, la cages des non-circoncis, la cage des malades mentaux, la cage des analphabètes, la cage des rejets sociaux et des indésirables etc. Au finish, nos communautés sont des compartiments séparés les uns des autres et s’opposant constamment sur la base de la peur de l’autre, de l’étranger, du mystérieux etc. L’on parlera tantôt de crimes d’honneur (une musulmane épousant ou ayant des liaisons avec un juif ou chrétien ou un hindou ou un musulman de basse classe sociale), tantôt d’intifada (guerre des pierres entre palestiniens et juifs), guerres saintes (l’arabisation de certains territoires), la chasse aux sorcières, la persécution des païens ou des non-circoncis etc. (l’inquisition) ou d’évangélisation (Les témoins de Jéhovah).

#

Dans un tel désordre ou chaos religieux, comment les populations peuvent-elles se retrouver et s’orienter librement vers la religion de leur choix ou la religion divine ?

Servent-ils réellement, ces leaders religieux, Dieu ou Amon ?

Dieu est-il une divinité désordonnée à l’image de nos communautés, une divinité violente, méchante, criminelle, sanguinaire, tortionnaire, génocidaire, liberticide, une divinité manquant de sagesse, d’humilité, de tolérance, une divinité friande de la discrimination, division, racisme, fascisme, chaos communautaire, suprématie raciale, soumission violente et meurtrière ?

Peut-on accorder un intérêt particulier à une telle divinité ?

Telles sont les questions sur les lèvres des théologiens, philosophes et autres penseurs.

Certaines personnes sont arrivées à la conclusion selon laquelle Dieu n’existe pas, car si Dieu existait, il n’aurait jamais permis un tel chaos dans nos communautés. D’autres par contre soutiennent que Dieu existe bel et bien. Il suffit de se référer à la création de notre univers telle décrite dans les livres saints (bibles, corans, torah etc.) pour s’en convaincre.

Un autre groupe plus sage et plus éclairé soutient une thèse différente, celle de la Zougloutique.

Selon la Zougloutique, Dieu existe et il est réel. Il existe en nous et aussi en toutes ses créatures (faune, flore, eaux etc.). Dieu nous a légué un important outil, le LIBRE ARBITRE. Il est de notre devoir d’en faire très bon usage afin de communier avec le créateur ou Amon. Nous avons les 5 sens traditionnels (toucher, sentir, gouter, voir et entendre) qui nous permettent de comprendre notre univers immédiat. Le 6e sens est quant à lui réservé à la communion avec le créateur, une ligne directe entre nous et notre créateur. Ce 6e sens est celui-là même que nous avons fermé par manque de sagesse ou par manque d’utilisation ou manque de développement ou par peur d’être catalogué comme un paria.

Par exemple, le 6e sens est le canal qui permet aux personnes dites des malades mentaux d’entendre des voix ou de voir des silhouettes. Cependant, comme la plupart des hommes n’a jamais fait l’expérience de développer ce canal et qu’ils sont incapables de l’expliquer, ils tendent généralement à le désigner comme une anomalie ou maladie psychique. Il n’existe point de maladie psychique mais plutôt la possession de notre esprit ou âme par l’esprit malin ou diabolique. Il y a donc nuance !

Un individu possède n’est pas un malade mental mais un individu hébergeant un corps étranger le forçant à faire certaines choses contraires ou en contradiction avec les normes établies en société.

Le criminel n’est pas un malade mental mais plutôt un corps habité par un esprit du mal. Nous détruisons ou punissons le corps car celui-ci nous appartient légalement.

Cependant la destruction du corps, est aussi la destruction de l’esprit à l’intérieur du corps et de l’âme de la victime ou de la personne condamnée à mourir soit par fusillade, injection poissonneuse ou chaise électrique. Nous n’avons point sauvé l’individu en tant que tel ou servi les intérêts de la communauté. Nous n’avons fait que nous débarrasser d’un être gênant, un être qui ne nous fait pas honneur, qui nous fait honte ou salit notre réputation.

Nos actions sont souvent guidées par notre orgueil collectif de faire des choses selon un certain standard ou prétendre être dans des communautés régies par des lois, règles et codes communautaires. Cependant ces codes communautaires sont plus le fruit de notre imagination ou de nos besoins ou des besoins s’imposant à nous à un certain moment de la vie de la communauté.

En clair, les lois et règles sont passées ou votées ou adoptées afin de répondre à des situations précises. Ce ne sont pas des lois et règles ou codes en harmonie ou parfaite symbiose avec la nature ou les lois divines. Nous n’avons point le droit d’ôter la vie à un autre être humain, car nous ne sommes pas des créateurs (Dieu) et n’avons point le pouvoir de ramener nos victimes à la vie (résurrection) et finalement le droit de jouer les juges, jury et bourreaux.

Nous nous sommes abusivement attribués des droits et imposer des devoirs aux autres afin de dit-on, policer nos communautés, selon la théorie erronée de Jean Jacques Rousseau dans le Contrat Social. Une telle société créée de toutes pièces a nécessairement besoin de police, de prisons et de juges afin de maintenir la cohésion au sein de la société. Une véritable société basée sur les enseignements et les lois divines ne nécessite point de prisons, de police ou de juges.

Cette société s’auto-police car les citoyens de cette communauté observeront dans la stricte discipline les lois divines et la volonté de Dieu en ce qui concerne la division du travail.

Si chaque individu développe ses propres talents cachés au sein de la division du travail, il ne peut avoir le temps de contempler des activités criminelles. La pensée avancée ou la rationalisation de nos débats, nous entraine inéluctablement vers un environnement sain, sage, rempli d’humilités et de connaissances ou prise de connaissance de notre propre être, notre propre statut social, notre propre rôle ou mission ou ministère au sein de la communauté.

L’acceptation de notre propre statut social et la mise en œuvre de nos talents cachés selon la volonté de Dieu, fera de nous un élément majeur de la communauté.

Or, ce que nous observons est le reniement de notre propre statut social ou notre envie ou orgueil d’occuper la place qui n’est pas la nôtre.

L’orgueil nous aveugle et aveugle notre jugement !

L’orgueil alimente toutes sortes de préjugés, de contre-vérités, des plans diaboliques ou machiavéliques, souvent en contradiction avec les normes que nous nous sommes imposés en société, afin de détruire nos ennemis, amis et proches pour l’ultime place de notre rêve profond, occuper la place des grands décideurs ou des leaders de ce monde. Tout ceci est pure vanité !

La vanité favorise la corruption de l’âme et une âme corrompue est très dangereuse. Elle est capable de tuer par des milliers, détourner des deniers publics pour sa propre possession ou profit au détriment de la majorité et aussi imposer ses desideratas aux autres ou au besoin éliminer toute opposition.

La vanité entraine la corruption de l’âme et l’âme corrompue est celle qui favorise la dictature ou la tyrannie ou le totalitarisme.

En clair, nous avons failli à notre mission ou à notre propre Dieu ou encore nous avons échoué en tant qu’êtres humains, incapables de faire bon usage d’un legs divin faisant la part des choses entre nous et les animaux. Nous sommes plutôt conduits ou victimes ou prisonniers de notre propre orgueil.

C’est l’orgueil qui s’oppose à toutes sortes de discipline. C’est donc l’orgueil qui viole les lois et règles ou codes communautaires. C’est l’orgueil qui exacerbe notre sens animalistique ou criminel, des choses refoulées loin dans notre subconscient.

L’esprit criminel développe la partie négative ou malsaine de notre esprit. Ces criminels ont une forte capacité mentale de nuire aux autres. Ils ont même développé les techniques les plus sadiques afin d’assouvir leurs besoins les plus rudimentaires. De tels personnages ne sont plus classés comme des humains mais plutôt des humanoïdes possédés par l’esprit malin. Ce n’est point l’isolement de la prison qu’il leur faut, c’est plutôt une reconnexion avec leur créateur et leur mission ou leur ministère à-eux assigné selon leurs propres talents cachés ou prédispositions naturelles.

C’est justement parce que nous n’avons jamais pris la peine de découvrir la raison de notre existence sur terre, notre objectif que nous nous laissons distraire par les autres ou l’esprit malin ou que nous rejetons l’existence de Dieu.

Notre univers n’est pas un bazar ou une boite de nuit ou un zoo humain !

Il répond exactement à la volonté de Dieu de nous apporter un minimum de bien-être pendant notre passage-formation sur terre. Cette formation sur terre devra développer de nouveaux talents et caractères en nous, nécessaires pour la mission à venir.

L’on ne peut confier une armée à un poltron ! Il faudra que le général fasse ses armes et mérite ses grades ou ses étoiles ! Seule la formation peut développer ses talents ou cette discipline tant recherchée. L’on ne saurait confier une tache aussi sensible à un individu sans responsabilités, sans respect pour la chose commune ou pour sa propre personne. En clair nous devons mériter nos places en société.

Or, actuellement, nous ne méritons point la place que nous occupons!

Ceci n’est point la volonté de Dieu mais plutôt l’expression de notre orgueil, à vouloir renverser les choses ou le naturel comme ce fut le cas de la rébellion orchestrée par Lucifer.

Le non usage du LIBRE ARBITRE est la véritable source de la rupture communicationnelle entre le créateur et nous, les créatures.

Pour communiquer avec Dieu, il faut d’abord l’accepter comme un être suprême invisible mais vivant en nous et dans toutes ses créations ou la nature. Ensuite, il faudra accepter ses enseignements sans s’y opposer ou les remettre en cause ou tenter de les rationnaliser comme ce fut le cas des philosophes grecs et occidentaux de l’époque (ils prétendent que Dieu n’existe pas car personne ne l’a jamais vu). Il faudra observer une certaine discipline afin d’éviter d’être la victime de l’esprit malin, nous conduisant à nous détourner de notre mission initiale et faire de nous des criminels, des esclaves de toutes sortes afin de nous humilier et par ricochet humilier Dieu. Il nous faut observer une vie saine, faire de la générosité, le partage, la tolérance, le pardon, le dialogue, la sagesse, l’humilité notre partage. Nous sommes encouragés à apporter aide, assistance et soutien aux plus démunis de la communauté (le bon samaritain).

Nous devons aimer notre prochain comme nous nous aimons ; nous devons aimer la nature comme elle aussi nous apporte ses fruits, sa protection etc. Nous devons respecter strictement les lois divines ou les moadim (le sabbat). Nous devons le vénérer et l’adorer lui et lui seul pour nous avoir permis d’exister, de vivre et de bénéficier du souffle de la vie.

Tout doit graviter autour de Dieu et à sa gloire, comme nous sommes reconnaissants pour les bienfaits de nos propres parents biologiques ou adoptifs ou amis proches dans nos moments de tristesse, désolations etc. Il est bon d’être reconnaissant pour tout ce que l’on reçoit gratuitement d’une autre personne. Cette âme généreuse n’était pas forcée ou obligée à le faire. Elle l’a fait car certainement animée par l’esprit sain ou la doctrine du bon samaritain.

De telles personnes doivent être encouragées et souvent félicitées pour leur travail désintéressé.

C’est cela aimer son prochain!

Il faut observer les fêtes religieuses en son nom dans les lieux spécialement choisis pour la circonstance. Il sera présent en ces lieux et il les considérera comme son temple ou l’autel ou l’église. Il faut demeurer sans cesse dans la prière et la repentance.

En clair, observer une vie riche en rituels pour notre propre bien-être mental, psychologique, biologique et spirituel, sans oublier la création d’une communauté juste, tolérante, généreuse dans laquelle l’amour de son prochain, la justice pour tous, l’égalité des races, l’égalité des classes et des sexes sont des règles cardinales ou notre partage.

Une telle société en harmonie avec elle-même et ses citoyens ne peut qu’être prospère et puissante à l’image de Dieu ou Amon. Une telle société n’a point besoin de police ou de prisons ou de juges pour la policer. Elle s’auto-police naturellement.

Chaque communauté humaine a un grand nombre de lois, règles et codes afin de régir la société et au-delà d’apporter protection, soutien, assistance et réparations aux plus faibles et aux pauvres ou démunis.

Pour le bon fonctionnement de nos états, comme dans le royaume céleste de Dieu, une stricte discipline s’impose à nous sans exception.

Ainsi aucun citoyen ne doit être une victime ou lésé, humilié, battu, violenté, embastillé, torturé et même assassiné. Seul le Créateur a cet unique pouvoir ou le droit divin de vie ou de mort sur ses créatures. Tuer nos semblables, c’est jouer le rôle de Dieu.

Or, nous ne sommes pas Dieu car nous sommes des mortels. Dieu est immortel car il est l’Alpha et l’Omega à l’opposé de Satan qui n’est ni l’un ni l’autre et est prédestiné à une extinction programmée dans le Livre de Révélations.

Par conséquent, nous n’avons aucun droit naturel ou divin ou même légal d’éliminer physiquement nos semblables sauf dans des cas extrêmes.

Dieu s’oppose à toutes ces choses-là car il est la Vie et non la Mort comme Satan ou Lucifer.

Dieu est la lumière qui nous éclaire et la lumière en nous qui nous fait faire la part des choses entre le bien et le mal, entre la vie et la mort etc.

Le LIBRE ARBITRE réside en nous et souvent est endormi car nous n’en faisons jamais usage!

Nous sommes plus le fruit de nos émotions ou pulsions ou de notre environnement!

Nous avons la capacité de retourner notre misère en richesse, pourvu que nous fassions confiance en notre LIBRE ARBITRE et que nous en fassions un très bon usage. De tels personnages font la fierté de Dieu car ils sont capables de se forger un caractère donc une certaine discipline pour la réalisation de leur rêve. De tels personnages rejetteront la facilité ou les raccourcis politiques afin de se hisser à la tête de la communauté. Ils feront plutôt usage de leur LIBRE ARBITRE afin de progressivement et surement grimper les échelons puis devenir les personnes-leaders avec un fort caractère ou une conviction à ne point mettre en doute. Ces personnes sont capables de mourir torturées pour le strict respect de leur conviction religieuse ou politique.

C’est cela que Dieu attend de nous: Une loyauté à nos propres principes ou convictions comme Job le démontra lors de ses déboires avec Satan.

C’est cela qui lui vaut le respect de Dieu, la double bénédiction pour tout ce qu’il avait perdu et enfin la reconnaissance de Dieu lui accordant le statut du père de la foi.

[Fin de la Première partie]

ENSEMBLE POUR UNE AFRIQUE FORTE !

Fait à Londres le 28 Juillet 2014.

Nick De Bessou

Juriste & Anthropologue Politique.

Président du FDRC.

[Forum pour la Démocratie et la Résolution des Crises]

Suivez-nous sur Facebook : Nick De Bessou et Nick De Bessou Officiel.

Suivez-nous sur Twitter : @nickdeBessou1

Suivez-nous sur le Blog : nickdebessou.over-com.

Suivez-nous sur le site internet : www.nickdebessou-info.com

Suivez-nous sur : www. fdrc-democratie.info

LES ENFANTS DE LA PAIX SELON LA VOLONTE DE DIEU! ( ENFANTS PALESTINIEN ET JUIF ETALANT LES VALEURS QUE LES ADULTES ONT LONGTEMPS PERDU)

LES ENFANTS DE LA PAIX SELON LA VOLONTE DE DIEU! ( ENFANTS PALESTINIEN ET JUIF ETALANT LES VALEURS QUE LES ADULTES ONT LONGTEMPS PERDU)

Commenter cet article