Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog politico-juridique

ZOUGLOUTIQUE & RELIGION: NOTRE RELATION AVEC DIEU OU AMON (2)!

Publié le 30 Juillet 2014 par Nick de Bessou

ZOUGLOUTIQUE ET RELIGION : NOTRE RELATION AVEC DIEU OU AMON (2) ! RAPPORT DE FORCES ENTRE CREATEUR ET CREATURES : CONFLIT EN PALESTINE !

[Dossier spécial du FDRC]

[Deuxième partie].

(Paresseux intellectuels et âmes sensibles, s’abstenir SVP !).

Les religions dites révélées ont induit tout le monde en erreur, en s’appropriant honteusement des enseignements et autres connaissances d’origine africaine, de la période pré-VIIe siècle, la période de domination de la civilisation pharaonique noire (Egypte ancienne – Vallée du Nil et Memphis) et malicieusement et malhonnêtement « revendant » ces connaissances après les avoir codifiées, manipulées, travesties sans oublier de changer le nom de certains acteurs ou personnages clés de l’histoire africaine tel Jésus et Osiris ou encore entre Moise et Apopi pour en faire leur propre religion.

« DOMINATION DE L’EGYPTE ANTIQUE NOIRE SUR LE MONDE !».

« Voyons le texte de Manéthon : « En 9 ans, il domina toute l’Asie et l’Europe aussi loin que la Thrace, érigeant partout des monuments commémoratifs de ses conquêtes sur les tribus (…) ». Hérodote : « Ce roi, racontaient les prêtres (d’Egypte) parti des bords du Golf arabique avec des vaisseaux longs, soumit les habitants des bords de mer Erythrée (…) Il traversa de part en part le continent et passant de l’Asie en Europe avança jusqu’au pays des Scythes et des Thraces qu’il subjugua. (…) Dans ces pays, en effet, on constate que furent érigées les stèles dont je parlais (…) Des stèles que le roi d’Egypte Sésostris dressait dans les différents pays, la plupart ne sont plus visibles et ne subsistent plus, toutefois, dans la Syrie Palestine, j’en ai vu moi-même qui existent encore (…) En Ionie (…) une inscription gravée en caractère sacrés égyptiens dit ceci : « Moi, par la force de mes épaules, j’ai conquis ce pays ». Diodore de Sicile : « Il soumit toute la nation Arabe (…) il conquit la plus grande partie de la Lybie (Afrique) (…) il envoya une flotte de 400 vaisseaux sur la mer Erythrée après avoir pour la première fois en Egypte, construit des navires de guerre (…) avec son armée, il fit route par terre à travers la Syrie et soumit toute l’Asie (…) il assujettit tout le reste de l’Asie et la majorité des Cyclades (…). Du reste, il se conduisit avec modération envers tous les peuples conquis (…). Il ordonna aux nations soumises d’apporter chaque année en Egypte des présents selon leurs possibilités (…) en Egypte (…) le roi les accueillait, les rois étrangers et les traitait en toute autre circonstance avec des honneurs et des distinctions particulières (…) ». Source AFRIKHEPRI FONDATION, publié le 17 Novembre 2012.

C’est l’image d’un voleur qui vous prive de votre bien ou d’un bijou précieux, créant en vous l’instabilité, la tristesse, la colère et surtout la distraction. Le voleur ou tout criminel revient toujours sur le lieu de son crime afin de s’assurer qu’il n’a point laissé de traces ou d’indices pouvant remonter jusqu’à lui ou l’identifier. Ce voleur entendra vos commotions, cris de cœur et douleur. Il se rendra à votre domicile pour s’enquérir de vos nouvelles. Une fois que vous lui expliquez vos malheurs, ce voleur se propose de vous soulager ou de vous venir en aide. Il vous offre à un bas prix votre propre bijou qu’il avait volé. Etant sous l’effet de la colère et très distrait car instable, vous ne vous rendez même pas compte que le bijou offert est le vôtre. Vous achetez le bijou afin de vous soulager et remplacer ce qui vous coutait sentimentalement cher. En réalité, sans le moindre effort, ce voleur aura eu de vous un capital. Quant à vous, vous aurez acheté le même bijou deux fois. C’est cela le rapport entre les religions dites révélées et la religion africaine, taxée d’idolâtre, kéfir, d’animiste etc. En réalité, il vous faut dans un premier temps vous déposséder afin de vous vendre votre propre bien sous une autre forme, souvent bien présentée, trafiquée, falsifiée, codifiée etc.

Vous vous reconnaitrez dans cette nouvelle religion car l’histoire ou la légende demeure la même sauf les personnages qui changent de nom et de race. C’est le cas de Jésus-Christ (Yeux Bleus et blond selon le Catholicisme) et Osiris (De teint très foncé, nubien) et aussi du pharaon s’opposant à la sortie des juifs d’Egypte. Nous vous proposerons une étude comparative afin d’étayer notre argument et soutenir l’hypocrisie et les contre-vérités distillées à travers les soit disant livres saints (Bibles, Corans, Torah, Talmud), livres saints faisant le malheur de notre continent depuis 1885 à nos jours :

1) Un historien romain du nom de Tacite qui a vécu environ 90 ans a déclaré: "Beaucoup affirment que les Hébreux sont une race à l'origine Ethiopienne." Une fois de plus, nous voyons que des Hébreux sont comparés à l'un des descendants de peau noire de Cham ».

2) L'historien et chercheur, JA Rogers a déclaré : «Pour les Romains, considérer les Israélites comme des Ethiopiens est une claire indication de la couleur de leur peau, parce que les Ethiopiens sont des gens noirs bien connus". Tacite dit aussi que les Hébreux étaient des Egyptiens, qui ont quitté l'Egypte au cours d'une éclosion de maladie.

3) L'empereur romain, Justinien le Grand, qui régna essentiellement de 527 à 564 AC, 500 ans après Jésus, avait gravé sur une pièce de monnaie, l'image de Jésus avec des cheveux crépus comme la laine et avec des caractéristiques «Noires». Sur l'Anvers de la pièce, il y a une image de Justinien, mais avec les cheveux raides. L'encyclopédie de Cambridge a fait cette annonce notamment à propos de cette image sur la pièce. "Quelle que soit la circonstance, cette pièce, avec les cheveux droits de Justinien à l'Anvers, ôte tout doute à la croyance que « Jésus » était un Nègre (peau noire)

." ATTENTION ! Le « Jésus grec » est un dangereux escroc ! Cela vous choque ?

Pas moi !... bien au contraire, car ce qui me choque et insulte le Rouah Hakodesh, c’est le déferlement de la guimauve hollywoodienne et de l’évangile tiède et allégé pour bisounours dégénérés ! En effet, ce « Jésus grec », ce « Iesou » qui a été récupéré par la Rome babylonienne (et ses filles !) est un « faux Jésus » ! ... un « autre Jésus » (2 Corinthiens 11 :4 !) qui vole les enfants qui devraient être ceux d’Elohim !! ... et comme c’est un grand séducteur (Satan se « déguise en ange de lumière », 2 Cor 11 :14), les enfants sont même souvent consentants ! (« vous le supportez fort bien », 2 Cor 11 :4) Non, Yeshoua n’est pas le Père !... Il est venu pour nous LE faire connaître (« ginosko » !) et nous réconcilier avec LUI ! (Rom 5 :10 ; 2 Cor 5 :18,20 ; Jean 1 :18 ; 1 Jean 17 :26 ; 1 Jean 5 :20 ; Actes 17 :3) - Yeshoua a-t-Il pratiqué le premier commandement ? Oui !... et Il n’avait qu’un seul « Elohim et Père » (Romains 15 :6 ; 1 Cor 15 :24 ; Galates 1 :4 ; Eph 4 :6 et 4 :20)... et Il a aussi pratiqué les neuf autres commandements ! - Yeshoua a-t-Il obéi au Père ? Oui !... (Rom 5 :19 ; Mat 5 :8 ; Jean 5 :19) - Yeshoua s’est-Il adoré Lui-même ? Non !... Il veut que « le Père » soit « adoré en Esprit et en Vérité » (Jean 4 :23,24) - Yeshoua s’est-Il « engendré » Lui-même ? Non !... Il a été engendré par « le Père » (Héb 1 :5 ; 1 Jean 5 :1) après avoir été conçu d’une vierge. (Mat 1 :23) - Yeshoua se prend-t-il pour l’égal du Père ? Non !... (Phil 3 :6 ; 1 Cor 15 :28)

- Yeshoua intercède-t-Il auprès de Lui-même ? Non !... Il est le seul intercesseur auprès du « Père » ! (Rom 8 :34) et Il est notre « avocat auprès du Père ». (1 Jean 2 :1) - Yeshoua s’est-Il ressuscité tout seul ? Non !... « Le Père » L’a ressuscité. (Rom 6 :4 ; 1 Pierre 1 :3 ; Gal 1 :1 ; Jean 5 :21...) - Etc., etc...

Alors, qu’est-ce que c’est que ces histoires de « prier Jésus » alors qu’Il nous demande de « prier le SYSTEME » en Son nom ?! (Mat 6 :9)... et à plus forte raison, qu’est-ce que c’est que cette histoire de « prier le sintespri » ?! Savez-vous « à qui » vous risquez de vous adresser dans ces cas-là ?! Mais surtout, est-ce là un « petit détail de doctrine » ?

Oh non !!... car depuis 2000 ans, Satan est le plus grand et le meilleur (FAUX) « évangéliste » !

Car, à chaque fois que l’on choisit le « Jésus grec » (qui est d’ailleurs devenu surtout romain !), Satan se « déguise en ange de lumière » et remplace (« vicarius » !) le Véritable Yeshoua juif pour se substituer, comme il a toujours voulu le faire, au seul YHWH, notre Adonaï-Elohim !

Il est écrit que le Fils est « l’image de l’Elohim invisible, le premier-né de toute la création » (Col 1 :15 et 2 Cor 4 :4) Mais il est aussi écrit : « si nous avons connu le Mashiah selon la chair, maintenant nous ne le connaissons plus de cette manière ». (2 Cor 5 :16)

Ce n’est pas le « fruit de notre imagination » qu’il faut « connaître » (« ginosko »=pénétrer) mais le Véritable (1 Jean 5 :20), le Père des lumières (1 Jean 17). Ainsi, les risques sont énormes : 1/ de se fabriquer un « dieu à notre image », ce qui est de l’idolâtrie !... et d’être incapable de « renoncer à soi-même » (Mat 16 :24 ; Marc 8 :34 ; Luc 9 :23) et d’être « disciple » pour « marcher comme Il (Yeshoua) a marché » (1 Jean 2 :6) 2/ de se disqualifier pour le Royaume (et même pour le « salut ») car « la Vie éternelle, c’est qu’ils Te connaissent, Toi, le seul vrai Elohim, et Celui que Tu as envoyé, Yeshoua le Mashiah ».

3/ de se croire « dans la Vérité » alors que l’on a jamais été « greffé sur l’olivier franc » (qui est juif !) en restant sur un arbre sauvage et grec, donc païen ! (Romains 11) ... oui, « le salut vient des juifs », donc il ne vient pas des « églises chrétiennes » qui inventent un « autre Jésus » et distribuent de faux « sintespris » à grandes brassées (2 Cor 11 :4, encore !) Ephésiens 4 :5 et 6 : - Il y a un seul Seigneur (l’Adon Yeshoua=YHWH sauve). - Une seule foi (la foi DE Yeshoua, Apoc 14 :12). - Un seul baptême (« le baptême en Sa mort », Romains 6 :3,4). - Un seul ELOHIM et SYSTEME de tous (lire « toute » la Bible).

A bon entendeur... le « salut » ! Présentation PDF : https : //dl.dropboxusercontent.com/u/38717170/jyhamon.eklablog.com-ATTENTION__Le_Jesus_grec_est_un_dangereux_escroc_.pdf

Les sionistes ou se prétendant être des juifs sont en réalité originaires de la Caucase, une région de la Russie actuelle. Ce sont des Ashkénazes ! Ces Ashkénazes se sont convertis au judaïsme éthiopien (religion de la Reine Sheeba, partenaire du Roi Salomon et parents biologiques de Ménélik, ancêtres de Juifs noirs ou les Falasha, encore localisés en Ethiopie et en Israël) et sont devenus des juifs, car n’ayant eux-mêmes point de repère historique et religieux, à part l’idolâtrie et autres pratiques anciennes telles le paganisme.

Ce sont ces nouveaux juifs que l’on appelle de nos jours les juifs Ashkénazes, ancêtres de Shammaï ou l’école des pharisiens (persécuteurs de Jésus-Christ) Beth Shammaï, plus tard se séparant de leur manteau ashkénaze pour devenir des Sionistes, en référence à Sion ou l’Exode (Egypte).

La vérité sur les Juifs actuels : Duplicité, racisme et préjugés.

En ce qui concerne les Juifs Ashkénazes, il est primordial de faire le procès de leur duplicité et de leur réaction épidermique. C’est un peuple qui ne souhaite pas être critiqué sous prétextes qu’il fut victime d’un holocauste sous la direction nazi d’Hitler, entre 1938 et 1945. Chaque fois que le mot « Juif » est mentionné, ils sont très prompts à parler d’antisémitisme ou d’antisionisme, jouant l’éternelle victime aux yeux du monde.

Nous reconnaissons le mal que ce peuple a subi aux mains de la Gestapo. Cependant, ils ne furent pas les seuls à subir des massacres sous Hitler et les occidentaux.

Les noirs africains depuis plus de 400 ans sont encore victimes de massacres et ironiquement avec la complicité tacite des juifs. Les grands de ce monde à savoir les Etats Unis D’Amérique, la Grande Bretagne et la France sont pour la plupart des pro-Israël et aussi agissent au nom des intérêts des lobbies juifs pour la survie de leurs affaires et intérêts à travers le monde.

Ce sont eux, les juifs Ashkénazes, les véritables maitres de l’univers. Les crimes commis en leur nom en Afrique et au Moyen Orient sont nombreux. Et pourtant, ils ne souhaitent pas qu’on en parle ou que l’on les critique de peine de passer pour un antisémitisme ou antisioniste. Ils furent par le passé des victimes d’holocauste et les africains et arabes le sont de nos jours. Cela à lui seul, aurait créé une chaine de solidarité entre ce peuple prétendant être l’élu de Dieu et les africains par exemple. Cela ne fut jamais le cas. Ils font de l’holocauste un fonds de commerce afin d’échapper à la vindicte populaire.

L’holocauste est plus de 60 ans derrière nous, derrière les juifs. Et pourtant, ils en parlent comme si cela s’était passé il y a à peine deux ou trois années. Que font-ils ces juifs pour la paix et la stabilité dans le monde ? Rien !

Ils attisent le feu de la haine, de la division, du racisme à l’endroit des africains et des arabes. Une fois leur duplicité découverte, ils se rétractent derrière l’holocauste, comme un bouclier.

La distraction a assez duré !

Les juifs ne sont pas si spéciaux qu’ils se font passer. C’est un peuple comme tous les autres. Si ce peuple était différent, l’on l’aurait observé dans leur comportement de tous les jours.

Ils sont loin d’être des modèles ou encore des rassembleurs selon la philosophie de Yershova. D’ailleurs, ils l’ont rejeté par le passé et le rejette de nos jours.

Quel est donc ce Dieu qu’ils servent en ce moment ? N’est-ce pas à cause d’eux que Dieu envoya son fils unique ? Qu’ont-ils fait de lui ? Que font-ils des juifs noirs ou Falasha en Israël ? Se rassemblent-ils autour du mur de lamentation avec leurs frères Falasha ? Pourquoi cette division entre ces juifs blancs et les Falasha ? D’où sortent-ils leur supériorité ? De quel livre saint ? La Bible ? La Torah ? Le Tamul ? Pourquoi cette duplicité ?

Les juifs Ashkénazes sont loin de nous donner des leçons, eux qui attisent impunément les tensions et conflits dans le Moyen Orient et en Afrique. Leur comportement et attitude sont loin d’être des comportements provenant de l’enseignement de Yershova. Ce ne sont pas des pacifistes mais plutôt des belligérants en permanence. Ils menacent la sécurité internationale à cause de leurs intérêts égoïstes. Il est grand temps que ces juifs mettent un terme à la distraction et acceptent stoïquement les critiques émanant de leur duplicité. Il n’y a pas de sentiment antisioniste ou antisémitisme. #

Si ce sentiment existe, ils sont les premiers responsables. Ils devront par la suite prendre des mesures afin de se donner une bonne image plutôt que de jouer les éternelles victimes. Trop, c’est trop !

7.5. Racisme juif et préjugés : Propagande antichristianisme à la télévision israélienne.

« Jésus crucifié par la Télévision Israélienne » - Source http://youtube.com/watch?=v=eIKaPij_hY

Une émission pour enfants : La crucifixion de Jésus-Christ. Emission téléchargée le 7 Mai 2011 sous une Licence standard (Youtube Standard Licence) sous le Chapitre « EDUCATION ». Nombre de visiteurs : 51,845.

Il s’agit d’un programme pour enfants comme l’on en voit partout. La particularité de ce programme fut sur la crucifixion de Jésus-Christ de Nazareth par la présentatrice, appelée Toffee dans le programme. Toffee sera vêtue pour la circonstance uniquement que d’un soutien-gorge de bain, lui donnant l’apparence d’une jeune prostituée. Son assistant qui jouera le rôle de Jésus, sera un gorille. La vidéo est longue d’une minute 53 secondes.

Je vous propose un extrait de cette vidéo encore disponible sur Youtube.

Toffee : « Je suis venue vous parler des faits saillants de l’histoire du peuple juif – du temps passe jusqu’aujourd’hui. Aujourd’hui nous allons apprendre davantage sur la crucifixion de Jésus. As-tu entendu parler de Jésus? ».

Gorille : « J’ai entendu dire qu’il est une personne honorable ».

Toffee : « Non ! Jésus était un ennemi du peuple juif. Il a essayé de nous convertir tous en chrétiens. Bien qu’il existe de bons chrétiens, pour le juif, c’est un terrible danger, une menace pour la paix du peuple juif ».

Gorille : « Je veux assimiler ! ».

Toffee : « Sais-tu ce que c’est l’assimilation ? Cela signifie coucher avec une Goya. C’est quelque chose que ni moi, ni toi, voulons évidemment ! ».

Gorille : « Je veux que mes enfants mangent des Toblerones et deviennent Goyim. Je m’ennuie ici, Je veux vivre en Suisse avec une Goya et manger des Toblerones toute la journée ».

Toffee : « Ok, chéri, si tu aimes tellement Jésus, alors tu joueras Jésus ».

La scène nous conduit à la crucifixion de Jésus.

Toffee : « Je suis Judas Iscariote ».

Gorille : « Et je suis Jésus. Je veux pour vous, devenir chrétien, manger du porc, des Toblerones et m’amuser ! Les téléspectateurs à la maison, vous le voulez aussi ? ».

Toffee : « Pour cette raison, je vais te crucifier ! Comment oses-tu prêcher aux juifs innocents ? ».

Toffee se met à crucifier le Gorille.

Gorille : « Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonne ? ».

Toffee : « Vous êtes nazi Jésus, tu es Nazi ! ».

Gorille : « Toffee ! Non Toffee ! J’ai peur ! Marchant sur les eaux, j’ai transformé les grillons en gâteau. Non ! Ne suis pas Jésus ! C’est une erreur ! Je suis Moise, notre maitre ! Pas les clous !....Non ! Toffee ! ».

Toffee : « C’est seulement un clou, lâche ! » suivi de rires !

Le Gorille se mit à agoniser jusqu’à ce que mort s’en suive.

Interprétation de la scène :

Le Gorille représente Jésus. C’est un portrait attribué aux noirs. L’on apparente les noirs aux singes et gorilles. En d’autres termes, c’est la confirmation que Jésus était bel et bien noir. Il fut assassiné pour la couleur de sa peau.

Les juifs actuels ont encore les gènes du racisme depuis la période d’Hérode Antipas et du romain Ponce Pilate. Les choses n’ont pas réellement évolué depuis cette période-là. Ils furent aussi impliqués dans la rédaction du traité de la Conférence de Berlin (1884-1885). Bien avant, ils furent impliqués dans la traite négrière depuis le VIIIe siècle.

De nos jours, ils sont impliqués dans le colonialisme subtile ou néocolonialisme ou la mondialisation, des concepts vides de sens, ouvrant grandes les portes à toutes sortes d’exploitation abusive des ressources naturelles des petits pays et la guerre d’occupation en Afrique et au Moyen-Orient, particulièrement la Palestine. C’est un peuple qui menace la stabilité régionale dans le Moyen-Orient sous prétextes d’être la victime d’une guerre sainte ou d’occupation.

Le terme « Goya », féminin de « Goy », initialement est attribué aux peintres et artistes. Cependant, depuis l’époque talmudique, Goya est devenu un terme pour désigner une gentille ou prostituée ou encore une non-juive. Ceci fait allusion à la rencontre entre Jésus et Marie Magdeleine, la prostituée.

Les Juifs actuels soutiennent que Jésus fut sexuellement lié à cette prostituée. Ils lui retirent son action salvatrice quant à transformer la prostituée en une croyante. En d’autres termes, les juifs ne reconnaissent pas Jésus comme le fils de Dieu, mais un vulgaire individu s’accouplant avec des prostituées. Cela s’appelle du blasphème.

Dans la Bible, les juifs rejetteront Jésus en échange d’un criminel du nom de Barabbas, condamné à la prison à perpétuité et à la crucifixion. Les juifs choisirent le criminel et envoyèrent Jésus à la croix, pour « avoir blasphémé et prétendant être le roi des Juifs et le fils de Dieu ».

Les juifs rejetèrent Jésus pour deux raisons. Ils s’attendaient à un messie de la stature d’un chef militaire comme le roi David, un général pour diriger l’armée contre l’occupation romaine sous Ponce Pilate. Jésus vint et leur dit être le fils de Dieu, le messie, fils de l’éternel des armées. Il était l’opposé de David car très philosophe et sage et partisan de la non-violence.

Enfin, il était noir car l’image de Dieu à cette époque-là fut d’un Dieu blanc. Pour ces raisons, Jésus fut livré en pâtures aux romains. Les juifs attendent toujours leur messie. Ils pensaient l’avoir en David Gourion, père-fondateur de l’Israël actuel.

Depuis lors, ils multiplient les prières et les sacrifices afin que Dieu exauce leurs prières. Depuis le temps d’Hérode à nos jours, les juifs continuent de sombrer religieusement même si l’apparence mondiale du juif est celui d’un homme riche et puissant. Ils sont encore persécutés depuis des centaines d’années en passant par l’holocauste et le sentiment antisémitisme ou antisioniste. Ils ne sont pas beaucoup aimés dans la région et constamment sous la menace d’attaques terroristes ou de guerres d’invasion. Malgré leurs efforts de jouer la carte de l’éternelle victime, ils peinent toujours à se faire accepter. Ils sont certes protégés par les grands de ce monde, puissances qu’ils ont installées à coup de millions de dollars et de lobbying. Ils ne furent jamais inquiétés par les résolutions onusiennes depuis la création d’Israël en 1948.

C’est en réalité un peuple marginalisé et qui se marginalise, tentant de se faire passer pour l’élu de Dieu. Cependant, tous leurs actes et leurs livres saints se démarquent drastiquement de l’enseignement divin. Ces Juifs de cette époque, les pharisiens de l’école de Shammaï, une secte satanique, dont les origines remontent à la Russie actuelle et au métissage entre arabes et pharisiens, les juifs ashkénazes de nos jours, sont ceux-là même qui ont et persécutent les chrétiens à travers le monde. Ils persécutent aussi les noirs comme l’article publié ci-dessus. Ce sont ces pharisiens que le messie combattait dans la Bible comme dans le livre de Matthieu où les deux écoles Beth Shammaï et Beth Hillel s’affrontaient souvent de façon tragique.

L’explication biblique/talmudique du conflit Israélo-Palestinien, depuis la naissance d’Isaac (père de Jacob), tous deux considérés comme des prophètes juifs selon les sionistes ou Juifs Ashkénazes jusqu’à l’expulsion d’Agar la servante (mère d’Ismaël et d’origine égyptienne) :

EXTRAIT DU LIVRE DE NICK DE BESSOU SUR LE PANAFRICANISME : [Gen 21, 8-9. Ismaël se moque?

En Gen 21, 8-9 je lis : "L'enfant grandit et fut sevré, et Abraham fit un grand festin pour le jour où l'on sevra Isaac. Or Sara aperçut le fils né à Abraham de l'Egyptienne Agar, qui jouait..." Cher inconnu, pour votre information, j'ai vérifié la traduction du verset 9 dans plusieurs sources. Il y a d'ailleurs plusieurs sites en ligne qui donnent des traductions différentes de ces versets de la Bible (faciles à retrouver via les moteurs de recherche...).

Je cite ici quelques traductions trouvées: • "Sara aperçut le fils né à Abraham de l'Égyptienne Agar, qui jouait avec son fils Isaac." •

"Un jour Ismaël, l'enfant que l'Égyptienne Agar avait donné à Abraham, était en train de jouer." (Suivi de "Sarah le vit et dit à Abraham: chasse etc...") • "Sara vit s'amuser le fils que Hagar l'Egyptienne avait donné à Abraham." • "Sara vit rire le fils qu'Agar, l'Égyptienne, avait enfanté à Abraham." • "Sara voit rire le fils qu’Agar, la Misrit, avait enfanté à Abrahâm." • "Sarah vit que le fils d'Agar l'Égyptienne, que celle-ci avait enfanté à Abraham, se livrait à des railleries."

On voit donc que les traducteurs ne sont pas tous d'accord et hésitent entre plusieurs versions depuis celle qui dépeint une mère qui n'apprécie pas que son fils puisse jouer avec celui de l'Égyptienne jusqu'à la version qui explicite que Ismaël se livre à des railleries. Dans tous les cas, le verset suivant est la demande de Sarah de chasser Ismaël et Agar. Par ailleurs, si on s'intéresse au texte en hébreu (qui est la langue de départ), le verbe utilisé est, dans sa forme conjuguée: "מְצַחֵק" qui se lit "Metsa'hek". On y reconnait la même racine de mot que dans le nom hébreu de Isaac, "יִצְחַק" qui se lit "Yits'hak". Le texte hébreu parle donc bien de "rire" (Isaac avait été appelé ainsi parce que sa mère avait ri en apprenant qu'elle allait tomber enceinte à 90 ans...) et non de "jouer". Si le texte avait voulu signifier "il a ri", le mot correct aurait été יִצְחַק-Yitzhak comme pour le rire de Sarah, mais au contraire dans ce verset, le texte utilise מְצַחֵק-Metsahek qui est une forme plus insistante du verbe hébreu. C'est pour cela que cela donne lieu à des interprétations plus poussées où Ismaël "se moque" ou "raille". BneiMaimon 11 février 2006 à 21:58 (CET)

J'ai mis "se moquer". Mais vous pouvez mettre "rire". L'important est qu'il y ait une raison à la décision de Sarah de chasser Ismaël et Agar.

Un texte du Talmud dit ceci : Trois maîtres veulent expliquer pourquoi Sarah, voyant rire Ismaël, a pu demander une chose aussi terrible à Abraham : expulser Agar et Ismaël ! (...) Et Rabbi Shimon bar Yochaï, qui cite ces trois maîtres, déclare qu'il est étonnant que dans la maison de ce Juste (Abraham), quelqu'un puisse agir ainsi. Il explique le rire d'Ismaël comme une moquerie (...)].

De nombreux scientifiques et chercheurs occidentaux, incapables de comprendre le génie des noirs africains et leur talent de grands bâtisseurs de Pyramides, eurent le nez creux de soit les attribuer aux égyptiens blancs ou arabisés ou encore pour d’autres donnent des explications provenant de la science-fiction (Extra-terrestres ou martiens selon la thèse des Räeliens). Tout ceci avait pour unique but de nier un quelconque passe glorieux aux noirs. Comment faire comprendre à ses propres populations que les noirs ont construit toutes ses pyramides mais ils demeurent toujours nos esclaves, alors que les occidentaux eux-mêmes n’avaient ni l’intelligence, ni la maitrise, ni la connaissance, ni l’expertise de construire pareils chefs d’œuvres. Il fallait pour la circonstance, attribuer cela à un autre groupe racial ou assimilé tels les égyptiens actuels (arabes ou blancs) ou encore à des martiens venus la nuit les construire car nul n’avait la technologie de le faire même pas les occidentaux. Ceci explique pourquoi les livres issus du système éducatif occidental sont truffés de contre-vérités et de préjugés. Ceci en retour est la source de tous les malheurs des africains jusqu’à nos jours car évoluant dans le même système éducatif occidental corrompu jusqu’à la moelle épinière. De nos jours, nous fumes tous témoins de la crise post-électorale ivoirienne, dans laquelle des occidentaux ont installé leur perdant et minable de valet et ont tenté de le faire passer pour le vrai gagnant des élections. Nous ne serons pas du tout surpris que les livres d’histoire raconteront autre chose que la vérité, c’est-à-dire que les élections de Novembre 2010, furent remportée par le candidat-Président Laurent Gbagbo.

Ce peuple caucasien est passé maitre dans la falsification, fabrication des faits, la déception, la manipulation et l’orgueil grandiose de se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas. De tels individus sont intellectuellement et psychologiquement faibles et inachevés. Dans un souci de couvrir leurs tares et incompétences, ils font passer les autres pour des moins que rien afin de se donner de la contenance. Un tel individu souffre de sérieux problèmes psychologiques ou de désordre de personnalités, car n’ayant point de repère quelconque afin de rehausser son estime. Jésus était bel et bien noir !

Les Falasha (peuple juif d’Ethiopie) sont les vrais et uniques juifs, juifs choisis pour leur servitude afin qu’ils soient rapprochés des autres enfants de Dieu (les noirs africains ou égyptien noirs ou les Nubiens) ou Amon.

Les noirs furent les premiers souverains sur cette terre selon la volonté de Dieu lui-même. Si les occidentaux soutiennent que l’Afrique est et demeure le berceau de l’humanité, il est inadmissible de lui retirer toute croyances, pratiques et rituels propres aux africains.

Zambé ou Lagô ou Gnamien sont des mots désignant Dieu ou Amon, le Dieu unique. Ces mots n’existent point dans les lexiques et autres ouvrages occidentaux. Par conséquent, soutenir être le père de la religion africaine à travers des livres dits saints eux-mêmes des copies ou des emprunts de la tradition africaine, c’est faire preuve de malhonnêteté intellectuelle. Un tel individu n’est rien d’autre qu’une personne malhonnête ou un usurpateur, un voleur et un criminel.

Qu’espériez-vous obtenir de positif de tels personnages sinon les techniques criminelles qui les caractérisent ?

Par conséquent, les livres et autres ouvrages occidentaux à partir desquels les africains s’abreuvent, s’éduquent et évoluent pour enfin les prendre comme des références, ne peuvent que produire des caucasoïdes ou des copies conformes de l’usurpateur, comme c’est le cas actuellement avec certains noirs rejetant leur propre race, leur culture ou même leurs pratiques ancestrales et/ou religieuses pour les fausses croyances occidentales ou indo-européennes comme les bonnes et les meilleures.

La Zougloutique soutient ceci : « Le sel ne se dit jamais sale ».

En d’autres termes, c’est au pied du mur que l’on apprécie le vrai bâtisseur ou maçon. Or, le maçon caucasien est toujours incapable de nous reconstruire une pyramide en plus de 2000 ans d’essais ou de tentatives, malgré toute leur technologie développée ces 5 dernières décennies. Pareil du côté des religions dites révélées, ils sont toujours incapables d’étaler leur sagesse divine révélée ou manque gravement de sagesse, laissant étaler toute la laideur de leur véritable nature : Des demi-sauvages, des barbares, des mythomanes, des voleurs, des escrocs, des manipulateurs, des usurpateurs etc. Ceci ne peut en aucun cas confirmer des « qualités provenant de Dieu », prétendu s’être révélé à eux !

Connaissent-ils réellement Dieu ou Amon ? Telle est la question que nous continuons à leur poser, en particulier au prétendu « peuple élu de Dieu », les Juifs Ashkénazes ou les Sionistes, pris à partie par les Palestiniens et la communauté internationale, dans le conflit qui les oppose aux palestiniens.

Pour une fois et pour toute, Jésus ou Osiris est d’origine noire, précisément d’Egypte pré-VIIe siècle (avant l’Egypte blanche actuelle).

« Les bâtisseurs des pyramides étaient des noirs ! » - Source : AFRIKHEPRI FONDATION.

« Khéops ou Khoufou est le deuxième Pharaon de la 4e Dynastie. On situe son règne aux alentours de – 2551 à -2526. Il construit la plus grande pyramide du plateau de Gizeh. Son fils, Khéphren est le nom grec du Pharaon de l’ancien empire égyptien (Ive Dynastie) Khafrê. Sur le papyrus de Turin, il est appelé Khâef Rê. Il fit construire la seconde grande pyramide du plateau de Gizeh. Les traits négroïdes sont évidents ».

Pourquoi le Noir est à la fois tant haï et envié ?

Comme cela fut scientifiquement expliqué à partir des études génétiques de certains européens du sud, à savoir l’Italie, l’Espagne, le Portugal et une bonne partie du sud de la France, les gènes africains sont encore très présents malgré la fin du règne romain et des croisades musulmanes à partir de la Turquie ou l’empire Ottoman. Ces européens sont très enviés pour la couleur malte de leur peau, des cheveux noirs foncés et des yeux marrons. L’on a tendance à les appeler les méditerranéens, c’est-à-dire à cheval entre l’Afrique noire et l’Europe blanche, une sorte de sous-européens.

Cependant, ils sont beaucoup enviés pour la couleur de leur peau. Pour cela, des scientifiques ont trouvé l’idée ingénieuse de fabriquer des machines capables de transformer la couleur de la peau blanche des occidentaux en bronze ou malte en l’espace d’une heure. Ce sont les « solar beds » « Tanning shops » ou les clubs de bronzage. Ces scientifiques pensent avoir trouvé la solution pour la Mélanine, substance chimique et organique trouvée en abondance chez les noirs.

Les anthropologues occidentaux animés de préjugés suprématistes, ont cru bon de critiquer les noirs comme étant des paresseux et des bons à rien pour la mélamine en eux. Cependant, secrètement et discrètement, ils cherchent même de nos jours à s’inoculer d’un vaccin fait de mélanine afin de ressembler dans certains traits, aux africains. Pour eux, la mélamine pourrait leur apporter un pouvoir extraordinaire, pouvoir comparable à l’intelligence des noirs au temps pharaonique et aussi leur agilité, force, rapidité etc.

Selon Patrick Mballa : « LE CODE DE L´UNIVERS RENFERMÉ DANS LA MELANINE KEMITE.

Beaucoup s´étonnent de l´acharnement cruelle et raciste qu´ont les autres "races" contre la "race noire". C´est simplement: parce que les gens de couleur noire renferment l´architecture du symbole créateur de l´univers dans son éternité. D´où la convoitise maladive des autres.... Ceci dit, cela ne signifie pas que les leucodermes ne possèdent pas de mélanine. C´est simplement que les peuples kemites en possèdent en quantité industrielle à cause de leur exposition permanente sous le soleil ce qui les met en contact permanent avec le DIVIN, d´où la race de RÂ.

Rien dans l´univers n´existe sans le CODE DE LA MELANINE. C´est ce code que les dogons appellent Amma. Ceux qui en occident élaborèrent les thèses obscures du racisme anti-noirs étaient des mystiques lucifériens qui connaissaient bien l´existence de ce code mélanoderme créateur: LA GRAINE. - (Patrick Mballa) ».

Avant de conclure ce passage sur l’origine des caucasiens et autres peuples de couleur, je vous propose à nouveau Antoine Fabre D’Olivet :

« Je vais me transporter à cette époque assez reculée de celle où nous vivons ; et raffermissant mes yeux, qu’un long préjugé pourrait avoir affaibli, fixé, à travers l’obscurité des siècles, le moment où la race blanche, dont nous faisons partie, vint à paraitre sur la scène du monde. A cette époque, dont plus tard je chercherai à déterminer la date, la race blanche était encore faible, sauvage, sans lois, sans art, sans culture d’aucune espèce, dénuée de souvenirs, et trop dépourvue d’entendement pour concevoir même une espérance. Elle habitait les environs du Pôle Boréal (Pôle nord), d’où elle avait tire son origine. La race noire, plus ancienne qu’elle, dominait alors sur la terre, et y tenait le sceptre de la science et du pouvoir : elle possédait toute l’Afrique et la plus grande partie de l’Asie (…) ».

TOUTE LA VERITE SUR L’EGYPTE BLANCHE ET LES CONTRE-VERITES OCCIDENTALES : Les ethnies arabisées :

Après l’expansion de la religion musulmane au VIIe siècle, certains territoires s’arabisent petit à petit. La culture arabo-musulmane se propage au détriment de la langue grecque ou syriaque notamment au Proche-Orient (Liban, Syrie, Palestine, Jordanie et Irak) et aussi en Afrique du Nord (Égypte, Maghreb et Soudan). Les populations locales parlent un arabe, décliné en groupes de dialectes. Le peuplement originel de l’Arabie et du désert s’étendant de la Mésopotamie jusqu’en Syrie est de souche sémite, mais son origine ethnique même est sujette à de nombreux débats. De fait, la présence de ces populations bédouines est très ancienne, puisqu’on retrouve mention de leurs existences dans des textes assyriens et babyloniens datant du IXe siècle av. J.-C. mais aussi dans la Bible. Selon celle-ci, ils seraient issus d’une scission des fils d’Abraham, leur ancêtre mythique étant Ismaël, frère d’Isaac ancêtre mythique des Hébreux ».

Selon l’historien Marc Bergé écrivit : « Les Arabes font leur première apparition dans l’histoire en 854 avant Jésus-Christ : l’arabe Gindibu soutint Bin Idri de Damas (le Ben Hadad II de la Bible) en lui amenant mille chameliers du pays d’Aribi à l’occasion de la bataille de Qarqar (…) Peut-être le camp de Gindibu était-il situé au sud-est de Damas (actuelle capitale de la Syrie) ? - Source : Wikipédia.

EXTRAIT DU LIVRE DE NICK DE BESSOU SUR LE PANAFRICANISME :

2. [Toute la vérité sur l’Eglise Catholique.

L’Eglise catholique fut celle-là même qui fut à l’origine de l’esclavage, de la persécution des juifs, des africains et de la colonisation. Le 8 Janvier 1454 : l’Église catholique et le Pape Nicolas V bénissent l’esclavage et la traite négrière. L’Eglise catholique a pour capitale, Rome. Le Vatican est un état dans un état.

Selon Wikipédia : « Le Vatican, officiellement État de la Cité du Vatican, en italien Vaticano et Stato della Città del Vaticano, est le support territorial du Saint-Siège enclavé dans la ville de Rome en Italie. En 2012, il compte 832 habitants sur une superficie totale de 0,44 km², ce qui en fait le plus petit État au monde. Il a été créé le 11 février 1929 comme représentation temporelle du Saint-Siège, l'ensemble des institutions de l'Église catholique romaine, aux termes des accords du Latran signés par celui-ci, représenté par le cardinal Gasparri et l'Italie, représentée par Mussolini. Siège de la papauté depuis Saint Pierre, centre officiel du christianisme depuis Constantin (IVe siècle), le Vatican est à la fois un important site archéologique du monde romain et le siège du monde catholique. Le pape actuellement régnant est François, élu le 13 mars 2013, suite à la renonciation de Benoît XVI le 28 février de la même année ».

L’Eglise catholique est la mère de toutes les églises qui se réclament du Christ. De nos jours, la population dite chrétienne de la République d’Italie est estimée à 1/3 de la population. C’est quand même surprenant que le pays qui abrite le Vatican puisse avoir une faible population, vu que l’église fut partie du patrimoine depuis le IVème siècle.

La véritable raison est que les italiens savent la vraie origine africaine de cette religion. Les italiens ne lui accordent pas trop d’intérêt. La plupart des italiens, sont retournés à leurs pratiques sataniques ou rites anciens. Ils demeurent en grand nombre des païens. Ils ne manquent aucune occasion de vilipender l’église, le créateur (Porco Dio ou Dieu cochon) et la Sainte Marie (Maria putana ou Marie la pute).

Telle est la triste réalité de la société occidentale qui prétend tout avoir donné aux autres peuples. Une société pathétique et décadente, sans repère historique, sans civilisation, sans religion révélée. La population de l’église a aussi considérablement baissé ces dix dernières années. Elle fut accusée d’enrichissement illicite sur le dos de l’esclavage et de la colonisation. Aussi, elle fut accusée d’abus sexuels sur enfants, de pédophilie et d’homosexualité.

L’Italie est le pays où le fascisme est né sous Mussolini en 1939. Il est toujours un pays raciste et extrêmement violent avec la Mafia et autres trafics illicites. C’est cette société ou communauté occidentale qui fut chargée de propulser le catholicisme dès 1494.

Une communauté qui ignore tout de la religion qu’elle est censée exporter. Le catholicisme n’est rien d’autre que l’autre bras séculier du capitalisme. Le catholicisme est une religion capitaliste, esclavagiste et fausse].

Les africains occupaient presque la moitié de notre univers depuis l’Afrique, l’Australie, une bonne partie du Moyen-Orient, de l’Asie de l’Est et de l’Amérique du Sud, entre 50 000 et 100 000 ans avant la naissance de Jésus-Christ, comme c’est le cas des Négritos en au Sud-Est des Philippines, en Thaïlande, en Amérique du Sud et enfin des Aborigènes en Australie, pays-continent découvert d’abord par les hollandais et annexé par les britanniques vers la fin du XVIIIe siècle ( C.1776).

En clair, les africains dominaient tout notre univers. Ils étaient des souverains, Pharaons, Empereurs, Rois, Reines, Princes et Princesses.

EXTRAIT DU LIVRE DE NICK DE BESSOU SUR LE PANAFRICANISME :

[La réalité est que De Babylone à l'Ethiopie, tout ce peuple dont parle la Bible était un peuple de couleur. Il n'y avait pas ce qu'on peut appeler des blancs à cette époque dans le Moyen Orient et en Afrique. C'est une insulte orchestrée par les blancs que de ne ramener l'histoire de la race noire qu'à celle des Nubiens comme on le lit partout. Maintenant que la forteresse Juive est détruite vous pouvez anéantir tous leurs arguments.

Le Seigneur Jésus Christ (Yershova) était de race noire.

Le Seigneur Jésus christ que Joseph et Marie sont allés cacher en Egypte? (Mathieu 2:3).

Bien sûr ! Il y a eu une destruction de la civilisation Nègre par les Juifs et aussi une campagne de blanchissement des personnages Bibliques dans le temps.

Ici un exemple :

Première gravure l'image réelle qui représente Yershova et ses disciples elle date du 3ème siècle et est l'une des plus anciennes images du Seigneur et ses disciples. C'est à Rome. Elle est cachée au public. Mais dans la deuxième image vous voyez celle qui est présentée au public .Une image où Jésus christ et ses disciples sont blanchis].

Les contre-vérités des livres saints (Bibles, Torah, Talmud et Coran)

EXTRAIT DU LIVRE DE NICK DE BESSOU SUR LE PANAFRICANISME :

[L’histoire de Moise selon la tradition africaine : Le nom de ce personnage biblique vient de l’ancien égyptien et du Bamiléké, langue africaine du Cameroun, en Afrique de l’ouest. Ce n’est point un nom Juif car il n’avait jamais existé avant ce personnage biblique.

Selon Tehuti Research Foundation : « MOSES ou Moïse Dans le livre de Ruth Anthelme & Stéphane Rossini dont le titre est « Hieroglyphies Handbook », p. 9, le mot « Moses » est défini littéralement comme, Moses (Moïse en français) signifiant être né, ou donner naissance. En Bamiléké, le mot « Moses » signifie son par son, « Mo » enfant, « Se » ou « Ze » = donner naissance. L'autre double signification du mot « Se » ou « Ze » est : l'eau. Le son « Se » ou « Ze » doit être prononcé avec un léger accent. « Se' » = l'eau ou « shi' » = l'eau. La signification littérale mis ensemble avec le mot « Moses, (moïse) », dans la langue bamiléké- ancienne égyptienne, « mose »= un enfant né dans l'eau ou un enfant de l'eau. La signification littérale correspond à l'histoire de Moise. Il aurait été trouvé dans une corbeille, flottant sur le Nil par la fille du pharaon. Ainsi l'enfant de l'eau, l'enfant né de l'eau, ou l'enfant trouvé dans l'eau est la signification figurative. La signification littérale bamiléké apporte plus d'informations. Les sons « Moïse » ou « Mose » sont les mêmes sons. On retrouve ces sons dans les noms de Ramose (Ramsès) et Thoutmosis. L'appellation de Ramsès et Thoutmosis est issue des mots transformés afin que celle- ci soit accommodante pour les égyptologues modernes occidentaux. L'écriture la plus juste de ces noms, proche du son originel sont pour Ramsès : Ra' Mo' Ze ou Ra' Mou' Ze et pour Thoutmosis : Thu'thmo'ze ou Thot Mou' Ze. Si l'on lit le nom de Ramsès de bas en haut, nous serons plus proches de la prononciation originale de son nom. Cela donnera : Ze Mo Ra à la place de Ra' Mo'Ze qui a constitué le nom de Ramsès.

Cette suggestion peut être trouvée dans le livre de Lucia Ghalin, p.75, ou elle dit : « …un des noms que le roi a pris à sa naissance, parmi les cinq autres noms était « Semora » qui signifie le fils de « Rê. »

Plusieurs livres sur l'Egypte ancienne ont mentionné Semora à la place de Ramose ou Ramsès. Mais Ramsès semble avoir emporté l'assentiment auditif des traducteurs occidentaux modernes grécisant ».

Il est donc évident que l’origine de Moise est africaine plutôt que juive comme les livres saints chrétiens et juifs tentaient de nous le faire croire. Moise est donc le nom que les anciens égyptiens donnaient aux enfants abandonnes et trouves au bord de l’eau.

En Afrique, les noms des individus ont une portée significative. Par exemple mon nom est ÔBOU, signifiant le « bouillant » ou « le volcan ». En d’autres termes, une force naturelle dévastatrice. Mes amis et proches soutiennent que mon nom décrit mon tempérament bouillant voire volcanique. Je n’ai pas la langue dans la poche et je détruis tout sur mon passage. Cela veut dire que je détruis toutes les fausses thèses comme le volcan détruisant toute trace d’une civilisation.

Comme vous pouvez le constater, les noms des africains décrivent leur personnalité, leur tempérament, leur sagesse etc. Seuls les africains ont encore conservé cette tradition.

Moïse n’est pas un nom hébreux encore moins Abraham. Ce sont des noms empruntes aux africains. Il faut le souligner au passage.

Pour la petite histoire, Moise est retrouvé près du Nil par la fille du Pharaon. Elle l’épargne sachant qu’il est d’origine juive donc fils d’esclaves. Aussi, si Moïse est abandonné par ses parents, c’est probablement pour échapper à une mort certaine, en partie due au décret du Pharaon de tuer tous les premiers nés. Bithiah, la fille du Pharaon le savait si bien.

Cependant, elle fut prise de compassion pour cet enfant. Elle demanda à une juive de lui donner du lait. Curieusement, cette jeune juive est la sœur ainée de Moïse. Elle s’appelait Myriam.

Que sont-ils devenus les parents de Moïse ?

Moïse étant épargné et protégé par la fille du Pharaon, pourquoi Myriam ne le retourne –t-il pas à la maison ? Pourquoi Myriam continuait-elle à prétendre ne pas connaitre Moïse ?

La raison est que Moïse n’était pas le premier né. Myriam était l’ainée de Moïse. Le décret ne parlait pas de tuer les garçons mais plutôt les premiers garçons nés. La colère de Pharaon étant passée, car ayant accepté Moïse dans son palais, Myriam aurait pu révéler l’identité de son frère. Elle ne l’a jamais fait. C’est aussi similaire à une autre histoire d’un autre juif, Abraham, faisant passer son épouse comme sœur afin de bénéficier des grâces du Pharaon.

En d’autres termes, ces juifs furent des malhonnêtes, des menteurs, des corrompus et des criminels. Les trois offres de Satan faites à Jésus sur la montagne, fut aussi faite aux juifs de l’époque d’Abraham et de Moïse. Ils avaient accepté pour Dieu, le Satan. Il leur avait promis le pouvoir, l’argent et bien d’autres choses. Vous serez situés dans un instant.

Il est aussi raconté que le jeune Moïse avait un penchant pour le pouvoir et les pierres précieuses. Cette version est aussi soutenue dans la version occidentale de Wikipédia :

« Un célèbre midrash raconte qu’un jour Moïse jouant sur les genoux du pharaon lui dérobe sa couronne. Y voyant un mauvais présage, les mages du monarque suggèrent à celui-ci la mise à mort immédiate de l'enfant. Cependant, Jethro, prêtre de Madian, propose de mettre à l'épreuve ce qui n’était peut-être que jeu d’enfant, et fait placer Moïse devant un plateau de diamants et de braises ardentes. Moïse se précipite vers le plateau de diamants, mais trébuche (à la suite de l’intervention de Gabriel) vers les braises ardentes. Dans sa frayeur, il porte ses doigts à la bouche et se brûle la langue et les lèvres. C’est de là que vient le bégaiement de Moïse. Le bout de sa langue est brûlée vive. Quant à sa bouche, un pansement y est mis. Quand celui-ci est retiré, il perd un morceau important de sa lèvre ».

Il était clair que l’histoire de l’enfant abandonné ne tenait plus. Moïse fut envoyé vers le Pharaon afin de le dérober et occuper sa place. Pour que cela puisse se faire, ses parents ont préféré l’abandonner près du Nil, sachant que la jeune princesse se baignait là de façon régulière. Les parents de Moïse savaient que cette jeune fille sauverait ou épargnerait la vie de Moïse et l’introduire au palais. Au palais, Moïse serait traité comme un enfant de la maison, du palais royal. En Afrique un enfant adopté est considéré comme un enfant de la famille. Il recevra les mêmes honneurs que les fils biologiques du père.

Les Juifs le savaient, car Pharaon n’avait pas d’héritier mâle. Moïse était donc le candidat approprié pour la succession du Pharaon. Moïse avait un frère, Aaron.

Cependant, ce dernier ne faisait pas partie du palais royal. Il vivait avec ses parents biologiques Amram et Jocabed. Pendant tout le temps de Moïse au palais, Aaron prétendait ne pas connaitre son frère. Il menait sa vie d’esclave comme la majorité de ces contemporains. Il était l’un des prêtres d’une secte satanique communément appelée le VEAU D’OR.

Quand Pharaon s’est rendu compte de la supercherie, il bannit Moïse du palais. Moïse se retrouve un jour dans une carrière où les esclaves juifs travaillaient la pierre pour la construction des édifices comme les pyramides.

Selon la version juive, il fut dégoutté par le traitement inhumain de ses frères de sang. Il assassina le seul garde de la carrière, en présence d’un autre juif, une supposée victime de maltraitance. En principe, un individu qui tue pour sauver une autre vie humaine, est perçu comme un héros. Contrairement à ce que l’on peut imaginer, la victime ira dénoncer Moïse, son sauveur. Moïse s’enfuit donc de l’Egypte pour échapper à la vindicte populaire.

Les actes criminels de Moïse ne s’arrêtent pas là. La version hébraïque soutient qu’il fut aux prises avec des bandits s’attaquant aux filles de Jethro, un riche berger de la région de Madian. En récompense et par gratitude, Jethro lui donne sa fille Sephora.

En réalité, tout ceci fut minutieusement préparé par Moïse. Etant arrivé dans la région de Madian, sans argent et sans abri, il lui fallait créer la diversion afin de rentrer dans les bonnes grâces de Jethro. Il simula une sorte d’attaque des bergères afin qu’il en sortît victorieux. Ces soit disant bandits de l’attaque, furent des juifs esclaves ayant échappé à la servitude en Egypte. Moïse les convainc facilement en leur annonçant être poursuivi en Egypte pour avoir tué un garde. Pour ces juifs, Moïse était un héros et ils feraient tout pour lui faciliter et réaliser son projet machiavélique. Il n’a jamais été mentionné nulle part dans la Bible ou la Torah, d’une force extraordinaire qualifiant Moïse comme ce fut par exemple le cas de Samson].

[Lorsque Dieu frappa l’Egypte, les juifs furent épargnés car des païens et esclaves. La loi ne s’appliquait pas encore à eux. Pendant que l’Egypte agonisait sous la douleur, les juifs ont littéralement pillé leurs maitres, impuissants de défendre leurs biens. Il était virtuellement impossible de voir un esclave en possession d’une petite quantité d’or. L’or était très précieux.

Cependant, les juifs eurent en quantité abondante jusqu’en faire un veau en or massif. De nos jours, l’on peut estimer à plusieurs lingots d’or afin d’obtenir un veau en or massif.

La réalité fut que les juifs, ayant pillé leurs maitres, jubilaient comme tout voleur l’aurait fait. Leur joie fut de courte durée, car Moïse avait d’autres plans. Exposer une telle richesse pour des esclaves « affranchis », attirerait trop de suspicions. Le massacre de 2000 juifs ne fut pas pour des raisons religieuses mais plutôt de survie. Ils devaient prétendre être des esclaves affranchis, des nomades à la recherche de la terre promise.

Dieu n’a jamais promis une quelconque terre aux juifs en tout cas pas à Moïse. La terre promise par Dieu fut faite à Abraham. Cette terre se trouve en Egypte et non en Palestine actuelle. D’ailleurs les récits bibliques soutiennent ceci] :

Selon Wikipédia : « Au fil des miracles, Dieu affermit l’autorité de Moïse sur le peuple, prouvant ainsi qu’il est bien son envoyé. Pourtant le peuple n’a de cesse de murmurer contre Moïse et contre Dieu, répétant qu’au moins en Égypte il vivait mieux. Ensuite, le peuple arrive devant la Terre promise et Moïse envoie douze espions pour reconnaître le pays (Nb XIII).

Dix d’entre eux découragent le peuple d’attaquer le pays malgré le soutien de l’Éternel. Dieu se fâche et décide de les faire marcher dans le désert encore quarante années, afin qu’aucun de ceux qui étaient sortis d’Égypte n’entre dans la Terre promise hormis Josué et Caleb, les deux espions favorables à la conquête ».

Moïse a pris une destination autre que celle décidée par Dieu, à travers sa promesse faite a Abraham. Etant en territoire inconnu, il créa l’ancêtre de la Mossad, une équipe d’espions afin de vérifier la forteresse et le nombre de soldats sur le territoire de son choix. Encore une fois, animé de ses intentions déstabilisatrices, il tentait de donner l’assaut contre les populations locales.

La tradition judéo-chrétienne parle de conquérir le territoire ou de conquête.

Comment une terre promise par Dieu aux juifs dit-elle être conquise ? N’est-il pas vrai que Dieu connait chaque millimètre de son univers ? Pourquoi mettre des esclaves sans formation militaire à l’épreuve en les envoyant à une conquête ou expédition ? Cela n’a aucun sens!

Cette terre n’était pas destinée aux juifs et ne l’a jamais été. Ce fut la volonté d’un individu poussé par son ambition démesurée. Ce ne fut jamais la volonté de Dieu. Dieu ne peut envoyer en pâtures tout un peuple « après l’avoir sauvé des griffes de l’oppresseur ».

Voilà un autre mystère que mes amis juifs évitent d’en parler. Les esclaves juifs furent des travailleurs de pierre et des domestiques. Ils n’avaient aucune formation militaire. Ils se savaient très faibles et n’étaient pas du tout partants pour une quelconque aventure militaire. Ils étaient riches et souhaitaient s’installer au pied de la montagne pour en faire une cité. C’est cette incompréhension entre Moïse et ses « parents »juifs qui les maintenu 40 ans durant dans le désert. Moïse ne vit jamais la terre promise car il fut dérouté par une opposition farouche.

Josué, l’ancêtre des tactiques d’espionnage de la Mossad, prit la tête du groupe à la mort de Moïse. Moïse est mort un homme très frustré. Ce sont donc les juifs sous Josué qui avancèrent à petit pas vers l’Israël actuel, avec la prétention d’être des héritiers directs d’Isaac. La terre était en ce moment occupée par des tribus arabes nomades. C’est ainsi que débuta la guerre fratricide entre les descendants d’Abraham.

Tout ou presque tout sur ce peuple n’est que contre-vérités, maquillées sous forme de parole divine. Ils ne sont pas le peuple élu de Dieu mais plutôt des imposteurs.

Remarquez aussi que chaque fois qu’un juif est persécuté, il trouve refuge en Egypte.

Comment comprendre qu’un peuple vous persécutant, puisse vous ouvrir grandes les portes et vous accorder refuge ?

Dans la bible, nombreux exemples font légions. Le plus célèbre est celui de Jésus.

Il est grand temps que les Juifs mettent fin à leur acte de vouloir jouer les éternelles victimes.

« Paul explique qu’un tel esprit « est inimitié contre Dieu, parce [qu’il] ne se soumet pas à la loi de Dieu, et [qu’il] ne le peut même pas » (Romains 8 :7).

Un esprit non converti essaie de philosopher – ou d’ignorer délibérément – les lois divines, même s’il prétend croire en Dieu et aimer le Seigneur. Satan est capable d’influencer et de séduire quiconque se trouve dans cet état d’esprit (2 Corinthiens 4 :3-4) ». – Source Douglas S. Winnail.

Selon la publication d’AFRIKHEPRI FONDATION du 28 Mars 2013 :

« Comparaison entre les versions égyptienne et biblique de l’Exode »,

« Manéthon, un prêtre égyptien cité par Flavius Josèphe, écrit vers -280 avant Jésus-Christ. Les hommes enfermés dans les carrières souffraient depuis assez longtemps, lorsque le roi, supplié par eux de leur accorder un séjour et un abri, consentit à leur céder l’ancienne ville des Pasteurs [Hyksos], Avaris, alors abandonnée. Cette ville, d’après la tradition théologique, est consacrée depuis l’origine à Typhon [Seth/Baal]. Ils allèrent et faisaient de ce lieu la base d’opération d’une révolte. Ils prirent pour Chef, un des prêtres d’Héliopolis nommé OSARSEPH et lui jurèrent d’obéir à tous ses ordres. Il leur prescrivit pour Première Loi « De Ne Point Adorer de Dieux », de ne s’abstenir de la chair d’aucun des animaux que la loi divine rend le plus sacrés en Egypte, de les immoler tous, de les consommer et de ne s’unir qu’à des hommes liés par le même serment. Après avoir édicté ces lois et un très grand nombre d’autres, en contradiction absolue avec les coutumes égyptiennes, il fit réparer par une multitude d’ouvriers les murailles de la ville et ordonna de se préparer à la guerre contre le roi Aménophis [ ?]. Lui-même s’associa quelques-uns des autres prêtres contaminés comme lui, envoya une ambassade vers les Pasteurs chassés par Touthmôsis [Ahmosis], dans la ville nommée Jérusalem, et, leur exposant sa situation et celle de ses compagnons outrages comme lui. Il les invita à se joindre à eux pour marcher tous ensemble sur l’Egypte. Il leur promit de les conduire d’abord à Avaris, patrie de leurs ancêtres, et de fournir sans compter le nécessaire à leur multitude, puis de combattre pour eux, le moment venu, et de leur soumettre facilement le pays. Les pasteurs, au comble de la joie, s’empressèrent de se mettre en marche tous ensemble au nombre de 200 000 hommes environ et peu après arrivèrent à Avaris.

Le roi d’Egypte, Aménophis, à la nouvelle de leur invasion, ne fut pas médiocrement troublé, car il se rappelait la prédication d’Aménophis, fils de Paapi. Il réunit d’abord une multitude d’Egyptiens, et après avoir délibéré avec leurs chefs, il se fit amener les animaux sacrés les plus vénérés dans les temples et recommanda aux prêtres de chaque district de cacher le plus surement possible les statues des Dieux (…). Lui-même passa le Nil avec les autres égyptiens, au nombre de 300 000 guerriers bien exercés, et rencontra l’ennemi sans livrer pourtant bataille ; mais pensant qu’il ne fallait pas combattre les Dieux, il rebroussa chemin vers Memphis, où il prit l’Apis et les autres animaux sacrés qu’il y avait fait venir, puis aussitôt, avec toute son armée et le peuple d’Egypte, il monta en Ethiopie ; car le roi d’Ethiopie lui était soumis par la reconnaissance. Celui-ci l’accueillit et entretint toute cette multitude à l’aide des produits du pays convenables à la nourriture des hommes, leur assigna des villes et des villages suffisants pour les 13 ans d’exil imposés par le destin d’Aménophis, loin de son royaume, et n’en fit pas moins camper une armée éthiopienne aux frontières de l’Egypte pour protéger le roi Aménophis et les siens. Les choses se passaient ainsi en Ethiopie.

Cependant les Solymites [ceux de Salem] firent une descente avec les égyptiens impurs et traitèrent les habitants d’une façon si sacrilège et si cruelle que la domination des Pasteurs paraissait un âge d’or à ceux qui assistèrent alors à leurs impiétés. Car non seulement ils incendièrent villes et villages, et ne se contentèrent pas de piller les temples et de mutiler les statues des Dieux, mais encore ils ne cessaient d’user des sanctuaires comme de cuisines pour rôtir les animaux sacrés qu’on adorait, et ils obligeaient les Prêtres et les Prophètes à les immoler et à les égorger, puis les dépouillant et les jetaient dehors.

On dit que le Prêtre d’origine héliopolitainne qui leur donna une constitution et des lois, appelé OSARSEPH [Aqousseré-Apopi] du nom du Dieu Osiris adoré à Héliopolis, en passant chez ce peuple changea de nom et prit celui de MOÏSE.

Etude comparative entre les versions égyptienne et biblique de l’Exode.

VERSION EGYPTIENNE VS VERSION ISRAELITE

Le Pharaon Séqenenrê est mort en Mai Ce Pharaon est mort vers le 1er Iyyar 1533, selon la chronologie égyptienne (10 Mai 1533), selon la chronologie datée par l’astronomie. Du texte massorétique. Les anciens égyptiens ont toujours refuse de mentionner les eclipses totales de soleil du 10 mai 1533, car presage de mort.

Le Pharaon est mort lors de l’éclipse totale de soleil (Ezéchiel 32 : 2, 7, 8 :. Isaïe 51 : 9,10) .

Séqenenrê est mort de façon violente, comme le prouve le piteux etat de son corps mal momifie. Le Pharaon combattait avec les ennemis Kharoti (inscription du naos 2248)

Ce Pharaon est mort enseveli dans la Mer Rouge en voulant combattre les Israelites (Exode 14: 9 et Exode 14: 23).

Le Pharaon est mort à Pi-Hahirot dans l’eau de Yat-Desoui, lorsqu’il est englouti par la mer montee brutalement au ciel.

Après sa mort à Pi-Kharoti, le Pharaon prend la forme d'un crocodile (inscription du naos 2248).

Le Pharaon est symbolisé par un monstre marin aux mâchoires redoutables (Ezéchiel 29 : 3, 4).

La stèle de Kamosis est le relief d’Ahmosis et Abydos, illustrent le role important joue par les chars de guerre.

Pharaon fit atteler son char et emmena son armée. Il prit six cents des meilleurs chars (Exode 14 : 6,7).

Iahmes Sapaïr, le fils ainé de Séqenenrê, est mort a l'age de 10 ans, selon la taille de sa statue commemorative la Paque du 14 Nissan, soit le 24 avril 1533.

Les premiers-nés y compris celui du Pharaon peu de temps avant lui, sont morts la Paque du 14 Nissan (Exode 11: 5, 12:12).

Comme vous le constatez, ces menteurs et usurpateurs nous ont vendu notre propre heritage, apres avoir tripatouille notre proper histoire ou legende.

La plaisanterie a assez duré !

Amon ou Yaweh ou Dieu est bel et bien noir comme l’atteste si bien les hiéroglyphes et autres parchemins (papyrus) découverts ensevelis ou chez certains grands collectionneurs, tentant de distraire ou voiler la véritable identité ou origine de Jésus.

La Zougloutique soutient ceci : L’on ne peut cacher le soleil d’une main !

En d’autres termes, la vérité finit toujours par rattraper le mensonge, comme c’est le cas actuellement !

Nous attendons impatiemment nos frères et amis juifs Ashkénazes ou sionistes de nous apporter la contradiction scientifique, anthropologique, historique et génétique de leurs contre-vérités et hypocrisies déversées dans leurs soit disant livres saints à savoir la torah et le Talmud !#

En attendant, nous leur proposons de se ressaisir et de se repentir pendant qu’il est encore temps !

Le faisant, c’est reconnaitre l’existence de Dieu, sa présence parmi nous et sa puissance à travers tout l’univers.

Amon ou Dieu est aussi Pardon en plus d’être Amour et Lumière !

Reconnaitre ses erreurs ou son égarement, c’est humain.

Reconnaitre ses erreurs, se confesser, se repentir et transformer ses pensées nocives en sagesse, c’est divin.

« Pardon, Seigneur, Pardon – IL EST TEMPS – Jeunesse en Mission.

Pardon, Seigneur, Pardon pour notre orgueil, nos résistances !

Viens enlever nos suffisances et chasser notre arrogance !

Ô relève-nous, Nous sommes tombes si bas !

Par ta grâce et ton pardon,

Aie pitié de nous

Nous nous humilions devant toi !

Pardon, Seigneur, Pardon pour toutes nos pensées impures

Viens changer nos cœurs si durs, nos raisonnements obscurs,

Pardon, Seigneur, Pardon pour tant de paroles mauvaises

Viens adoucir nos mots, nos lèvres, et que nos querelles s’apaisent !

Pardon, Seigneur, Pardon de toujours garder rancune

Viens changer notre amertume, transformer notre attitude ! ».

Finalement nous vous conseillons de souvent répéter ceci en silence :

« A l’agneau de Dieu, soit la GLOIRE A l’agneau de Dieu la VICTOIRE ! Seigneur, fais moi voir ta GLOIRE! »

[Fin de la Quatrième partie]

ENSEMBLE POUR UNE AFRIQUE FORTE !

Fait à Londres le 30 Juillet 2014.

Nick De Bessou

Juriste & Anthropologue Politique.

Président du FDRC.

[Forum pour la Démocratie et la Résolution des Crises].

Suivez-nous sur Facebook : Nick De Bessou et Nick De Bessou Officiel.

Suivez-nous sur Twitter : @nickdeBessou1

Suivez-nous sur le Blog : nickdebessou.over-com.

Suivez-nous sur le site internet : www.nickdebessou-info.com

Suivez-nous sur : www. fdrc-democratie.info

Les Juifs orthodoxes se rebellent contre les sionistes ou Juifs Ashkenazes: 5 photos d'illustration a voir a tout prix!
Les Juifs orthodoxes se rebellent contre les sionistes ou Juifs Ashkenazes: 5 photos d'illustration a voir a tout prix!
Les Juifs orthodoxes se rebellent contre les sionistes ou Juifs Ashkenazes: 5 photos d'illustration a voir a tout prix!
Les Juifs orthodoxes se rebellent contre les sionistes ou Juifs Ashkenazes: 5 photos d'illustration a voir a tout prix!
Les Juifs orthodoxes se rebellent contre les sionistes ou Juifs Ashkenazes: 5 photos d'illustration a voir a tout prix!

Les Juifs orthodoxes se rebellent contre les sionistes ou Juifs Ashkenazes: 5 photos d'illustration a voir a tout prix!

Commenter cet article